AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


The Hunger Games RPG

Un jeu imposé, 24 candidats, seul le gagnant survivra. Puisse le sort vous être favorable
 

Partagez | 
 

 So one last lie I can see through This time I finally let you. [PV : Suzan - Loup - Lucy - Joe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucy M. Bright
- District Deux -
avatar


En savoir plus

MessageSujet: So one last lie I can see through This time I finally let you. [PV : Suzan - Loup - Lucy - Joe]   Mar 11 Déc - 19:41



Point de vue de Lucy :

Driiiiiiiiiiiiiiiing ! Le réveil sonne, mes yeux s'ouvrent brusquement. Je souris. Une nouvelle journée merveilleuse commence... Une nouvelle aventure m'attend... De nouveaux garçon à mon programme. Je me lève vite et me prépare pour la douche. Aujourd'hui que vais-j faire...? Bonne question... J'ai envie de voyager, j'aime les garçons d'autres districts... Sauf les district comme le Douze... D'ailleurs je sais pas comment ils peuvent vivre sans baignoire et eau chaude... Impossible pour moi... Et mes pauvres cheveux... Je dois les laver tout les deux jours ! Obligatoirement, sinon ils sont pas aussi beaux qu'ils le sont ! Même si ils sont beaux quand même ! L'eau me caresse la peau, j'adore cette chaleur qui s’imprègne de moi... A chaque fois que je vais dans le bain je suis reposée, je me sens paisible après... Tiens je me demande si Joe va faire quelque chose aujourd'hui...
Si il fait rien je pourrais voyager avec lui, ça fait longtemps qu'on à pas passer du temps ensemble, ça me manque. Ne croyais pas que je suis amoureuse, non du tout. Mais il est simplement un peut comme... Mon frère de cœur ! Oui c'est étrange dis comme ça mais il connais ma vie et je connais la sienne, il me connais depuis que je suis un bébé, il a connu mon frère... Moi j'ai connue ses parents... Et j'ai connu son drame, et lui le miens. On se connais comme personne d'autre, c'est fou. Il m'est très important... Si il devrait mourir je serais détruite... Vraiment détruite...


Point de vue de Joe :

Je suis assis dans un fauteuil en cuir depuis 5h du matin. Oui c'est tôt. Mais je n'arrive pas à dormir. Cauchemars. Tout pleins de cauchemars. J'en peut plus, c'est affreux, je veut plus. J'en ai marre de souffrir tout le temps. Pourquoi moi... Aujourd'hui je vais repasser une de ses journées dépressives... Le genre de journées que je déteste trop ! Quoi que... Avec un peut de chance j'ai de la chance et Lucy est d'humeur à rester avec moi... oh oui ça serais bien... Avec elle tout mes soucis s'envolent... Avec elle je me sens bien... Libre.. Heureux ? Non, je n'ai jamais plus ressentis ça depuis le jour J. Je ne vais pas me forcer à rentrer dans les détails si ? Il est 8h du matin, le soleil se lève et la chaleur monte à une vitesse éxtrememment rapide. Je me lève et met mes chaussons. Puis je me dirige vers la chambre à ma mère. Je toque à la porte « Maman ? Il est temps de se lever ! » J'entends un petit oui. Faible. Normal, elle est faible, malade également. Elle ne se sent pas bien, donc je m'occupe d'elle, car a part Lucy il ne me reste qu'elle ! Et je ne veut pas la perdre. Je me dirige vers la cuisine pour lui préparer un thé... C'est un thé spécial que mon père m'avait appris à faire, c'est avec une plante qui viens d'un autre District, une plante précieuse. Un secret. Je prépare donc une canne de thé pour elle et sors le miel. Ma mère entre, le peignoir enroulé autour de son corps. Je l'invite à s'asseoir et à boire son thé. Le thé enfin servi je me dirige vers le salon pour appeler quelqu'un... Lucy précisément.


Lucy :

Sa fait 10 minutes de je patoge dans mon bain chaud, il serait temps d'en finir. Je me lève doucement et profite des dernières gouttes qui coulent sur mon corps parfaitement formé. Je met mon peignoir et me dirige vers la salle à manger où mes parents m'attendent. Je les vois assis, thé à la main et Tartine à côté. Ah je vois aussi mon café ! Comment ça je suis la seule à boire de café ? Oui et alors ? Comme ça je ne suis pas fatiguée ! Faudrait pas que je m'endorme au lit avec les gars' ! Pardon j'arrête. Je m'assied et commence à manger mes tartines avec du miel. Qu'est-ce que j'aime le miel, c'est délicieux ! Y'a pas plus bon que ça ! Non vraiment, y'a pas meilleur. Tout à coup le téléphone sonne, je cours en direction du téléphone et décroche « Lucy Bright, Allô ? » C'est Joe. Il me demande ce que je vais faire aujourd'hui... Tant mieux si lui n'aurait pas appelé ça aurait été moi. « Mmh. [a] Ça te dis d'aller au District 4 ? » Demandais-je. « Heu... Oui mais pourquoi au 4 ? » Demande-t-il Je réfléchi. « Pour le Lac. » Je sais très bien que Joe a besoin de se reposer, et le Lac est un endroit très reposant. On se met d'accord pour se retrouver à 9h à la gare. Je me prépare donc pour partir... Je me brosse les cheveux, me lave les dents, m'habille et me met mes chaussures. Ah oui il ne faut surtout pas que j'oublie de prendre mes couteaux fétiches. Non je ne vais pas prendre de Hache, ce sont tous mes amis carrières au District 4 ! Mais bon faudrait quand même prendre des couteaux. Je porte un jean slim et une chemise violette et bleue ouverte avec un tee-shirt blanc en dessous. Je me met aussi une ceinture et y accroche mes trois couteaux préférés ! Le tout fin bien aiguisé et pratique pour le lancer, un qui est plus grand et mieux tranchant et mon couteau fétiche... Il est fin mais grand, agréable et rapide et surtout parfait pour le corps à corps. Oui je suis gâté ! Voilà ! Maintenant je peut partir à la gare !


Joe :

Je suis prêt à partir, me manque plus que mon sac et un couteau au cas ou. Voilà maintenant j'ai tout. Bon c'est bon je peut partir à la gare. Je marche 5 minutes et je suis déjà arrivé. J'habite plus proche de la gare que Lucy, elle elle met 10 minutes pour arriver, car oui, le District 2 est grands ! Puis je la vois arriver avec sa ceinture aux trois couteaux qui n'est franchement pas cachée... Enfin peut-être un peu si avec la chemise ouverte qui flotte dans le vent. Ses cheveux sont lâchés. Ils sont tellement beaux que à chaque fois je dois les fixer pendent minimum 3 minutes. Ils brillent, cette blondeur est magnifique, ils sont ondulés mais magnifique. Vraiment je crois que y'a pas plus beaux que ça !
Je souris et prend Lucy dans mes bras « Tu m'a manqué ! » Elle me répond un bref ''Toi aussi'' et me souris également. On se commande deux tickets de trains.
[je saute la passage du train ^^]
Enfin arrivés nous nous dirigeons vers le lac. Le lac... C'était une super idée de Lucy de m'y emmener, car c'est un endroit reposant et calme... Comme je dis avec Lucy tout mes soucis s'envolent.


Lucy :

Nous sommes enfin arrivés au Lac, l'eau est calme. Nous marchons pendant 5 minutes quand tout à coup je ''trébuche'' sur quelqu'un. Je baisse la tête et vois une fille de... 14 ans ? Oui à peu près, allongée sur les galets. Mais elle est débile elle ou quoi ? Elle se pose comme ça pour rêver ?! Non mais j'y crois pas, puis elle n'est pas seule un peut plus loin il y à un... Oh... Il y a un garçon, un beau. Bon d'abord je m'occupe de le petite débile et après je vais m'intéresser au garçon !

« Oh tu pouvais pas te mettre autre part toi ! Oh la petite blonde tu m'écoute ? Tu te crois où là ? Fais gaffe un peut ! » Dis-je brusquement.

Joe me regarde d'un air désespéré je lui chuchote méchamment « Bah quoi c'est vrai ».
Je fixe la jeune pêcheuse attendant une réponse.

Spoiler:
 

_________________

Callie:
 

Harry:
 

Maëlyss:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eileen L. Dumas
- District Huit -
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: So one last lie I can see through This time I finally let you. [PV : Suzan - Loup - Lucy - Joe]   Jeu 13 Déc - 20:36

Loup Fawn.
I'm infinity.

Je lève les yeux, inspire profondément, regarde le ciel, lui demande ce qu'il me veut. Les pupilles adaptées à la luminosité ambiante, tous sens à l'affut. Chaque cellule de ma peau à l'écoute du moindre changement dans l'air. Un seul, unique, et tout se brisera autour de moi. Un oiseau qui s'envole, un lapin qui détale, une feuille qui tombe. Rien ne compte à part moi, bras le long du corps et jambes légèrement écartées, mes yeux gris plantés dans le ciel et mes muscles tendus. Je suis un animal. Je suis un loup, je suis Loup, peu importe le reste.

J'ai besoin d'humidité, ça fait trop longtemps que je suis immobile au milieu de la forêt. Je n'ai pas bu depuis quelques heures. 6h au plus, car ma langue serait plus pâteuse, mes jambes plus lourdes et ma puissance serait réduite à 80 %. Ce n'est pas le cas. J'inspire. Quelques nuages pointent dans le ciel ; rien de dangereux, il ne pleuvra pas. Le vent souffle doucement dans mes cheveux ébouriffés, rafraîchit ma peau brûlante. Je marche à travers les arbres, d'un pas ni trop rapide ni trop lent. Je commence à avoir mal au dos, dans quelques heures je devrais courir. Je soupire. Cette addiction est difficile à vivre, contraignante. Mais je ne suis pas faible, je passe au dessus de ça. La douleur physique n'est rien comparée à la douleur mentale. La douleur physique n'est rien pour moi, elle passe au dessus de ma tête sans chercher à m'approcher, elle sait que mon corps la repousse sans le moindre effort. Je suis insensible.

Dans environ 36 secondes, j'atteindrais la plage de galets qui borde la rivière. Je peux déjà percevoir les bruits de pas de deux personnes, trébuchant maladroitement sur les pierres rondes et humides ; ils ne sont pas de mon district. Je tends l'oreille. Un objet vient frapper la surface de l'eau toutes les 4 secondes ; hameçon, sûrement. Quelqu'un pèche, quelqu'un de jeune, inexpérimenté. Plus que quelques secondes et j'atteindrais la lisière de la forêt. Quatre. Trois. Deux. Un. J'y suis; le soleil vient éclairer ma peau claire, et je respire avec plaisir l'air emplit d'humidité des abords de la rivière.

De ma position, à 9 mètres de l'eau, je peux voir les poissons frétiller doucement à la surface. A ma droite, à 17 mètres, deux jeunes gens s'approchent d'un pas mal assuré. La jeune fille, blonde, jolie, semble pleine de confiance en elle. L'homme à ses côtés la bouffe du regard. Un amour fraternel sans limites brûle entre eux deux, ça se sent. A ma gauche, une adolescente pèche, allongée sur les galets. C'est...assez spécial, je ne comprend pas bien quel est l'avantage de pêcher dans cette position plutôt qu'une autre. Je reste là où je suis. Un regard passe brièvement sur mes traits. Je tourne discrètement les yeux pour la voir détourner le regard. Grillée. Ils avancent, sans vraiment faire attention à moi. Je sais déjà ce qu'il va se passer ; la grande blonde est tellement concentrée sur la position de ses chevilles pour ne pas se casser la figure qu'elle en oublie son regard. Elle va trébucher sur la petite. Peu importe, je veux voir sa réaction. Trois, deux, un.

Et voilà. Elle est frustrée, surprise, agacée. Elle lance à la gamine :

« Oh tu pouvais pas te mettre autre part toi ! Oh la petite blonde tu m'écoute ? Tu te crois où là ? Fais gaffe un peu ! »

L'autre lui balance un regard suppliant. Elle réplique tout bas :

« Bah quoi c'est vrai. »

Dommage, blondasse, je sais lire sur les lèvres. L'adolescente pêcheuse est déconcertée ; je vole à sa rescousse.

« C'est peut être à toi de regarder où tu met tes pieds. Parce que la "petite blonde" est à sa place ici, contrairement à toi. »

Lassé, je détourne le regard.




_________________
Eileen Laura Dumas.
Smile, smile when the sky cries.


Merci Doury ♥
Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzan Lloyd
- District Quatre -
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: So one last lie I can see through This time I finally let you. [PV : Suzan - Loup - Lucy - Joe]   Sam 15 Déc - 22:33


Mais WTF ?!


En se réveillant ce matin, Suzan avait une idée bien précise en tête. Aujourd’hui, elle irait au Lac. Pour pêcher et ramasser quelques crustacés. Et pourquoi pas récolter quelques coquillages. Pour son petit frère, Franck, toujours aussi malade. Le pauvre petit garçon adorait les collier faits avec des coquillages. Suzan s’en alla donc vers le Lac, un seau sous le bras pour collecter ses prises de la matinée. Aujourd’hui, le ciel était dégagé, le soleil brillait. Ses longs cheveux blonds négligés de tout soin flottaient au gré du vent, légers. Elle accéléra le pas. Elle ne voulait pas s’attarder dans les rues de son district, sans savoir pourquoi.
Bientôt, les galets s’entrechoquèrent quand Suzie arriva près des rives du Lac. Le clapotis de l’eau venait lécher les pierres, faisant un bruit de frottement, doux aux oreilles. L’adolescente s’approcha du bord de l’eau puis se retourna. Elle retira ses chaussures de la manière la moins élégante qui soit, en donna un violent coup de pied dans le vide, ce qui les fit voler. La jeune fille blonde lâcha le matériel qu’elle avait amené au sol avant de retirer son tee-shirt et de relever son pantalon jusqu’aux genoux. En n’étant qu’en soutien-gorge, elle s’approcha à pas léger jusqu’à ce que l’eau lui arrive à mi mollet. Un peu plus loin, une multitude de poissons frétillaient près de la surface. Suzan … s’allongea par terre ? Oui. C’était une technique de pêche qu’elle avait mise au point après plusieurs années de pratique. Elle seule était capable de pêcher comme ça. Cette technique consiste à s’allonger dans l’eau, là où elle est peu profonde et d’attendre qu’un poisson soit assez imprudent pour s’approcher si près du bord pour l’attraper rapidement, à l’aide d’une sorte de lance. Plus généralement, on faisait ça debout, mais la blonde ne trouvait pas cela efficace. Suzie faisait également ça pour ramasser des coquillages ou des petits crustacés. Aujourd’hui, le temps était aux poissons, donc elle ferait le guet au dessus de l’eau.

Plus d’une heure et demie s’était écoulée depuis qu’elle était arrivée. Elle avait attrapé 3 poissons, et commençait à avoir mal aux avant-bras à force d’être appuyée dessus. Ses bras fatigués, elle se releva et vit que non loin d’elle se trouvait un jeune homme, et encore plus loin, à l’horizon, 2 silhouettes qui s’approchaient. Quoiqu’il en soit, Suzan alla déposer les quelques algues gluantes qu’elle venait d’attraper dans un panier d’osier. Elle retourna dans l’eau pour attraper des coquillages afin d’en faire un joli collier à son frère malade. Le visage presque entièrement immergé dans l’eau fraiche, ses yeux bleus ouverts dans le liquide, ils cherchaient les petites formes arrondies dans le sable du fond du lac. Relevant la tête de temps en temps pour respirer, elle se déplaçait de coté, pour essayer de trouver les coquilles recherchées. Elle était maintenant en sous-vêtement, pour ne pas tremper ses habits. Et oui, elle n’a aucune pudeur notre Suzan ! Bref, depuis le dessous de l’eau, elle sentit un lourd poids buter contre ses chevilles. Ayant sursauté, la jeune fille se releva brusquement, entièrement mouillée et quand elle ouvrit les yeux, elle vit une fille d’environ 16 ans, debout devant elle, crier à s’en briser les cordes vocales :
Oh tu pouvais pas te mettre autre part toi ! Oh la petite blonde tu m'écoutes ? Tu te crois où là ? Fais gaffe un peut !

Indignée, Suzie se releva, les coquillages qu’elle avait trouvés encore serrés dans sa paume. La jeune fille était plus grande qu’elle, mais pas de grand chose. Elle avait de magnifiques cheveux blonds comme les blés, qui flottaient au vent. Elle n’avait pas l’air amicale de toute façon. L’adolescente du 4 se pencha légèrement sur le coté pour voir qu’il y avait un garçon, du même âge que la fille, qui devait certainement l’accompagner. Ce qui captiva la pêcheuse fut son regard, du moins, ce qu’elle en voyait. Suzan ne put pas s’attarder sur le physique du garçon, que l’autre fille lui lançait, ce qu’elle voulait être discret :
Bah quoi c'est vrai.

Avant que la jeune adolescente aux cheveux blonds ne puisse crier sa colère au visage de l’autre, quelqu’un arriva derrière elle. Quand elle se retourna, elle vit un jeu homme magnifique, avec des cheveux noirs comme la nuit et des yeux bleu-gris. C’était le gars qu’elle avait vu un peu plus tôt dans la matinée. Et ce charmant garçon était venu pour l’aider face à l’autre furie.
C'est peut être à toi de regarder où tu met tes pieds. Parce que la "petite blonde" est à sa place ici, contrairement à toi.

Puis il détourna le regard, comme désespéré par l’autre blonde fifille à maman. Quand Suzan reporta son intention sur celle dont elle ne connaissait pas le nom. Elle semblait … comment dire ? Très intéressée par ce bel inconnu. Elle faisait vraiment de la peine, à courir après chaque individu de sexe masculin et ayant été béni par Dame Nature. La pêcheuse interrompue dans son occupation secoua violemment de la tête en soupirant. Elle finit par lâcher méchamment, à l’intention de la visiblement coureuse de jupons :
Ouais t’as raison. Excuse moi de pêcher pour nourrir ma famille. J’avais oublié que Sa Majesté avait beaucoup plus d’importance qu’une famille qui essaie de survivre !

Exaspérée, elle serra ses coquillages dans sa main, et tourna les talons en direction de ses vêtements, de son seau, de son panier en osier et d’un de ses filets de pêches. Tournant le dos aux deux jeunes gens, elle partit en marchant calmement, ses cheveux trempés dégoulinant encore, mais tout en restant près du garçon qui l’avait soutenu. Elle se doutait bien que la furie n’allait pas s’arrêter là. Et en plus de ça, elle préférait être habillée pour faire face à ce genre de conflit. Histoire de paraitre un peu plus crédible vous voyez !

(980 mots Cool )

_________________
Suzan Lloyd x District 4



Liam Whyte x District 11:
 

Nara Jenkins x District 2 :
 

Nikki A. Blake x District 6:
 

Kyle Phillips x District 12:
 



Dernière édition par Suzan Lloyd le Mar 12 Mar - 12:32, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucy M. Bright
- District Deux -
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: So one last lie I can see through This time I finally let you. [PV : Suzan - Loup - Lucy - Joe]   Lun 17 Déc - 21:14




Joe
Please just let it go...


Non... Non pas encore Lucy, s'il te plaît, pourquoi à chaque fois tu dois t'énerver ? S'il te plaît pour une fois, calme toi... Le fille est à sa place là. Enfin elle pêche dans une position bizarre certes mais quand même... Le fille lève la tête. Elle est en sous-vêtement, charmant ! Tout à coup un garçon apparaît à côté de nous, grand, brun, yeux gris. Enfin un garçon quoi. Il dévisage Lucy... Pitié pas de+ dispute, pitié pas de dispute, pitié pas de dispute...

« C'est peut être à toi de regarder où tu met tes pieds. Parce que la "petite blonde" est à sa place ici, contrairement à toi. » Dit le garçon.

Non, non, NON ! Je ne veut pas ! Non merde ! J'en ai marre que Lucy cherche toujours la merde ! Non mais sérieux je sais qu'elle est une carrière et je l'accepte mais là j'en ai marre pour une fois qu'on profite du Lac, de la douceur et du calme elle est obligée à chercher la merde ? Bon d'accord le mec n'aurais pas dû ce mêler de nos affaire j’admets mais bon quand même...

« Ouais t’as raison. Excuse moi de pêcher pour nourrir ma famille. J’avais oublié que Sa Majesté avait beaucoup plus d’importance qu’une famille qui essaie de survivre ! » Dis la jeune blonde.

Je pleins cette fille, elle pêche pour ça famille elle est pauvre et une riche d'un District carrière viens lui gueuler dessus, mais ce n'est pas de ça faute à Lucy, au fond c'est à cause des Hunger Games qu'elle est comme ça. Petite elle était gentille et rigolote, maintenant elle ne pense qu'aux Hunger Games, et aux garçons. Mais c'est seulement pour la vengeance de son grand frère qui est mon à ces satanés de jeux. Je comprend ça mélancolie.

« Oui ! Excuse toi Lucy et on n'en parle plus d'accord ! Excusez moi vous deux... Pour le comportement de mon amie... Elle est très directe, c'est toujours comme ça. Dis-je désolé. Aller viens Lucy ! »

Lucy

Uhhh... What's the problem ?!?

Je vois la fille qui me regarde d'un air exaspéré et étonné. Haha, on va bien rigoler. Tout à coup le garçon arrive, qu'est-ce qu'il est beau j'avoue... Bon Joe est là je ne vais pas non plus me défouler dessus. Je souris mais le garçon me regarde simplement avec un regard froid. Oula... Il à pas l'air de rigoler lui.

« C'est peut être à toi de regarder où tu met tes pieds. Parce que la "petite blonde" est à sa place ici, contrairement à toi. » Dis-t-il.

Comment ça ? J'ai mal entendue ou quoi ? Non sérieux ? Il se prend pour qui ? Je suis pas à ma place ici ? Si, je suis Panemienne, et je me promène dans Panem, je suis très bien à ma place ici. District 1 ou 8 c'est pareil, enfin non le 1 est beaucoup plus prestigieux et beaucoup plus riche que le 8 mais vous m'avez compris. Mon sourire s'efface et devient une expression de dégoût.
La fille se relève... Oh mon Dieu, la fille est... En sous-vêtement... Quelle honte, je lâche un petit pouffement de rire, elle à l'air ridicule la pauvre. On dirait qu'elle est énervée, attention la petite s'y crois hein ?!

« Ouais t’as raison. Excuse moi de pêcher pour nourrir ma famille. J’avais oublié que Sa Majesté avait beaucoup plus d’importance qu’une famille qui essaie de survivre ! » Dis-t-elle méchamment.

Pitoyable. Pitoyable, c'est tout ce que j'ai à dire ? Non sérieux mais... LOL quoi ! Le mot majesté ne me plaît pas, a part sorti de sa bouche aussi méchamment. Oh, la pauvre douillette est pauvre, rien à foutre de sa vie. Je souffle du nez.... Ok tu cherche la merde ? Tu l'aura. Je souris et me tourne vers Joe...

« Oui ! Excuse toi Lucy et on n'en parle plus d'accord ! Excusez moi vous deux... Pour le comportement de mon amie... Elle est très directe, c'est toujours comme ça. Dit-il désolé. Aller viens Lucy ! »

Je fronce les sourcils... Joe arrête. « Non la faute n'est pas à moi OK, alors tu me laisse faire s'teuplait ok !! Dis-je a Joe. Je me retourne vers le beau garçon qui est apparemment pas de mon avis.  Rohlala, pour une fois qu'un vrai beau gosse se présente il dois être chiant, super !  Dis-je déçue. Puis je me tourne vers la petite blonde en sous-vêtements  C'est cool ta vie, t'est pauvre, et alors ? J'en ai rien a battre de toi moi, c'est juste que t'est dans mon chemin !  Dis-je d'un ton froid. Je la défie du regard. C'est pas de ma faute que tu sois pauvre et que tu pêche bizarrement » Dis-je avec un ton à la fois taquinant et moqueur.

Je détourne mon regard vers Joe, il n'a pas l'air content... Je n'aurais peut-être pas dû. Désolée Joe... Mais tu me connais. Je regarde la garçons et la fille, ils ont l'air de plus en plus énervés. Victoire !!! J'ai réussie à les énerver, bon on ne va pas parler de victoire car le mecs à l'air plus rouste qu'on pourrait le croire et ne parlons pas de la fille. Faut toujours ce méfier des apparences...

(892 Mots Razz)
Couleurs:
 

_________________

Callie:
 

Harry:
 

Maëlyss:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eileen L. Dumas
- District Huit -
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: So one last lie I can see through This time I finally let you. [PV : Suzan - Loup - Lucy - Joe]   Mer 19 Déc - 20:28

Loup Fawn
Enjoy. Feel. Monster.

La gamine se relève, les cheveux ébouriffés autour de son joli visage. Sa tenue ne me choque pas : j'avais déjà vu qu'elle était presque nue, le reste de ses vêtements sont étalés à 4 mètres derrière elle. Elle est fine, un joli corps athlétique mais un peu maigre. Son corps trahit ses émotions : elle respire vite, ses mains tremblent un peu, ses yeux et son visage sont marqués d'une colère indescriptible qui lui noue l'estomac, vu comment son ventre est contracté. Elle lance, crachant presque :

« Ouais t’as raison. Excuse moi de pêcher pour nourrir ma famille. J’avais oublié que Sa Majesté avait beaucoup plus d’importance qu’une famille qui essaie de survivre ! »

L'autre greluche sourit un peu. La gamine n'est pas de taille, toute seule elle n'arrivera jamais à lui faire ravaler l'acide de ses paroles, ni sa confiance pathétique en elle, et encore moins lui faire fermer son bec de cigogne. Son ami l'implore du regard, puis lance, désolée :

« Oui ! Excuse toi Lucy et on n'en parle plus d'accord ! Excusez moi vous deux... Pour le comportement de mon amie... Elle est très directe, c'est toujours comme ça. Allez viens Lucy ! »

Lucy. Lu - Cy. Salut, j'm'appelle Lucy, j'me la pète mais j'ai pas d'amis. Je souris. Moi non plus je n'ai pas d'amis, et pourtant je garde la tête froide. Miss l'oiseau-échassier fronce ses sourcils épilés et crie presque, comme une gamine en caprice :

« Non la faute n'est pas à moi OK, alors tu me laisse faire s'teuplait ok ! Elle se tourne vers moi, dédaigneuse : Rohlala, pour une fois qu'un vrai beau gosse se présente il dois être chiant, super ! dit-elle, essayant d'avoir l'air déçue. C'est cool ta vie, t'est pauvre, et alors ? J'en ai rien a battre de toi moi, c'est juste que t'est dans mon chemin ! ajoute-t-elle froidement en se tournant vers la petite blonde. C'est pas de ma faute que tu sois pauvre et que tu pêche bizarrement »

C'est pas de ma faute que tu sois pauvre. C'est qui cette fille ? Je sais que c'est une carrière, vu ses bras, son regard, sa respiration, son impulsivité, mais surtout sa manière de se tenir et les couteaux attachés à sa ceinture. Mais pour faire une faute de français pareille, il faut avoir un passé lourd. Je lance, d'un ton moqueur parfaitement maîtrisé :

« Hé, Lucy, tu veux bien arrêter de crier ? Tu n'as peut-être pas une ouïe très performante, j'en conçois, vu l'univers insupportablement bruyant dans lequel tu t'entoures pour te défendre. Mais sois sympa avec nos tympans, à défaut de l'être avec nous, merci. »

Son ami grimace. La petite ma regarde d'un air fasciné. Elle semble demander comment j'ai fait pour m'adresser à l'autre peste sur ce ton ? Simple ; je n'ai pas peur d'elle. Je lance, à l'intention de la plus petite, ignorant royalement Lucy, qui renifle de dégoût que j'ose ainsi l'ignorer :

« Comment tu t'appelles, toi ? L'ami de l'autre greluche nous a braillé son nom dans les oreilles, mais toi tu as eu la politesse de rester discrète sur ton identité. »

Head-shot, je l'ai eue de plein fouet, la grande. Qu'est ce qu'elle va ajouter, maintenant ? Allez, énerve toi, tape du pied, j'en ai rien à foutre de tes caprices.

_________________
Eileen Laura Dumas.
Smile, smile when the sky cries.


Merci Doury ♥
Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzan Lloyd
- District Quatre -
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: So one last lie I can see through This time I finally let you. [PV : Suzan - Loup - Lucy - Joe]   Dim 30 Déc - 21:16


« Quelle sale peste celle-là ! »

Faisant demi-tour, Suzan, avec son filet sur l’épaule, vint se planter devant ses deux ainés, presque collée au flan du troisième qui l’avait soutenue. Finalement, elle ne voulait pas rater une miette de l’affront dont elle faisait partie. Elle avait compris que l’autre n’était qu’une gamine pourrie-gâtée qui n’en faisait qu’à sa tête. Elle avait décidé de le lui prouver qu’elle n’avait pas la mentalité qu’elle tentait de montrer. Pour la toute première fois de sa vie, la jeune pêcheuse se forcerait de demeurer calme face à l’autre furie. Ça n’allait pas être de la tarte, mais un entrainement parfait pour adopter un comportement mature et adulte. Tout ce que l’intruse n’était pas. Suzie sourit de satisfaction. Elle voulait lui montrer qu’elle adoptait plus un comportement adulte qu’elle. L’adolescente tourna brusquement la tête quand le jeune homme qui semblait bien plus calme et poli que celle qu’il accompagnait s’excusa :
Oui ! Excuse toi Lucy et on n'en parle plus d'accord ! Excusez moi vous deux... Pour le comportement de mon amie... Elle est très directe, c'est toujours comme ça. Aller viens Lucy !

Amie ? Euh … Ouais, bon, chacun ses gouts. L’autre, « l’amie », quand elle s’aperçut que l’adolescente était en soutien-gorge et culotte, elle pouffa de rire. La concernée hocha d’un sourcil. Elle était pas sérieuse elle ! Elle n’a jamais vu quelqu’un en sous vêtements ou quoi ? Habituellement, Suzan lui aurait aboyé dessus, l’insultant de tous les noms. Mais non, elle s’efforçait de se calmer, un but bien précis en tête. Paraissant fière et pas du tout blessée par les rires de l’autre andouille, elle redressa la tête pour être plus ou moins à la hauteur de l’autruche épilée. Peu après que son compagnon ce soit excusé en son nom, l’autre commença à beugler ; tout d’abord vers son « ami » puis vers le grand jeune homme à coté de la pêcheuse :
Non la faute n'est pas à moi OK, alors tu me laisse faire s'teuplait ok ! Elle se tourne vers le canon et continue : Rohlala, pour une fois qu'un vrai beau gosse se présente il dois être chiant, super !

Suzan hocha des sourcils, faisant presque les gros yeux. Et misèèère … Elle est pas possible cette furie décidément ! Comment l’autre garçon au nom inconnu pouvait-il la supporter toute une journée en sa compagnie ? Puis elle se tourna vers l’adolescente blonde et continua, telle une fillette faisant son caprice pour avoir une barbapapa :
-C'est cool ta vie, t'est pauvre, et alors ? J'en ai rien a battre de toi moi, c'est juste que t'est dans mon chemin ! C'est pas de ma faute que tu sois pauvre et que tu pêche bizarrement

Là, elle fit les gros yeux. Mais elle se prenait pour qui ? Elle la regarda de travers. Mais d’où elle venait celle-là ? Puis elle remarqua quelque chose qu’elle n’avait pas vu avant. Des couteaux dans sa ceinture et des bras aussi gros que des cuisses. Une carrière. C’était obligé. Avec un physique et un caractère aussi dégueulasse, c’était obligé. Elle venait du 1 ou du 2. Un district riche, qui n’a pas à se préoccuper du sort de petite gens comme Suzie. Elle n’en a rien à battre, là, elle le comprenait. Suzan était indignée. Mais de la vraie indignation, pas celle qui donne envie de crier. Celle qui coupe juste le souffle par sa stupidité. À coté d’elle, le grand adolescent lâcha franchement :
Hé, Lucy, tu veux bien arrêter de crier ? Tu n'as peut-être pas une ouïe très performante, j'en conçois, vu l'univers insupportablement bruyant dans lequel tu t'entoures pour te défendre. Mais sois sympa avec nos tympans, à défaut de l'être avec nous, merci.

Suzie se tourna vers son ainé avec de grands yeux. Elle commençait sérieusement à l’apprécier. Surtout parce qu’il parvenait à la faire boucler à l’autre folle sans visiblement trop d’efforts. Elle aussi aimerait savoir répliquer comme ça avec tant de franchise. Elle l’observait de ses yeux avec un genre de fascination. Elle aime bien les gens qui ferment le clapet aux abrutis et encore mieux, ceux qui embêtent l’adolescente blonde. Elle voudrait bien qu’il lui donne des cours. Elle en avait besoin pour s’en sortir seule dans ce genre de conflits ! Un sourire amusé éclot sur son visage tanné par le soleil. Elle passa une mèche de cheveux blonds derrière son oreille, faisant apparaître la grande cicatrice sur son front, tempe et joue gauche. Volontaire ? Inconscient ? Peut-être. En tout cas, ça mettra éventuellement l’autre folle furieuse mal à l’aise.
Comment tu t'appelles, toi ? lui adressa t’il : L'ami de l'autre greluche nous a braillé son nom dans les oreilles, mais toi tu as eu la politesse de rester discrète sur ton identité.

Elle sourit avant une toute légère inclinaison de tête en sa direction. Comme il lui avait parlé en ignorant superbement l’autre fille, Suzan décida de faire pareil. Elle se tourna carrément vers son interlocuteur ne voyant que du quoi de l’œil ses « adversaires ». Puis elle répondit d’une voix calme accompagnée d’un regard reconnaissant :
-Oui, la discrétion n’est pas donnée à tout le monde … elle lança un regard en coin à la Lucy puis continua : Moi, je m’appelle Suzan. Enchantée. Et toi, quel est ton nom ?

(893 mots ! Je t'ai battuuuuuue !! De 1 mot 8DDDD //JESORS//)



_________________
Suzan Lloyd x District 4



Liam Whyte x District 11:
 

Nara Jenkins x District 2 :
 

Nikki A. Blake x District 6:
 

Kyle Phillips x District 12:
 



Dernière édition par Suzan Lloyd le Mar 12 Mar - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucy M. Bright
- District Deux -
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: So one last lie I can see through This time I finally let you. [PV : Suzan - Loup - Lucy - Joe]   Lun 7 Jan - 8:12

Lucy :


Le mec que je trouvais tout à l'heure beau est en fait un gros co*. Désolé du terme mais là... Sérieux... Il se tourne d'ailleurs vers moi d'un air énervé...

« Hé, Lucy, tu veux bien arrêter de crier ? Tu n'as peut-être pas une ouïe très performante, j'en conçois, vu l'univers insupportablement bruyant dans lequel tu t'entoures pour te défendre. Mais sois sympa avec nos tympans, à défaut de l'être avec nous, merci. »

Oh non, il se croit super ce mec... Non sérieux il trouve que ça à dire ? Il est pas prêt d'aller aux Hunger Games lui si une simple fille qui lui crie dessus lui pète déjà les tympans.. M'enfin bref il faut que je garde mon sang froid. L'autre blonde qui est presque nue ce tourne vers son compagnon avec des yeux d'admirateur.. Euh ok ? Tout va bien ? C'est pas comme si il avait fait apparaître un cheval par magie hein... Faut pas trop s'y croire... Le beau gosse est fier de lui, comme si il croit qu'il m'impressionne. Non mais je rêve... Putain si y'aurais pas Joe je crois que il y aurait déjà un cadavre. Mais je me retiens pour Joe... Je sais qu'il déteste quand je suis comme ça... Mais c'est comme ça, je suis comme ça. La fille sourit et coince ses cheveux derrière son oreille. Ce qui fait apparaître une grande cicatrice, tiens la petite blonde s'est fait tabasser ? Non je ne vais pas du tout culpabiliser, c'est pas une cicatrice de ce genre qui va me faire changer d'avis sur cette fille. J'ai vu beaucoup plus pire que ça.

« Comment tu t'appelles, toi ? L'ami de l'autre greluche nous a braillé son nom dans les oreilles, mais toi tu as eu la politesse de rester discrète sur ton identité. »

L'autre greluche. Vaziii abuse bieeen, vazii, prend toi pour le roi... Je te dirais rien mon grand... Genre c'est même pas moi qu'a hurler mon prénom c'est Joe et en plus il n'a même pas hurler... Ouai bon je vais pas m'énerver sur ce genre de détail. Les deux ce foutent de moi et ça ne me plaît pas. Ils font comme si je n'étais pas là.. Ouai bon ça sa va pas le faire non vraiment pas. La fille -d'un ton fier- lache soudainement ..

« Oui, la discrétion n’est pas donnée à tout le monde … elle lança un regard en coin à la Lucy puis continua : Moi, je m’appelle Suzan. Enchantée. Et toi, quel est ton nom ?

Mais oui c'est vrai je ne peut pas être discrète non, c'est ça... Ils sont mignon les deux tourtereaux mais ils me gênent un peu là, ils ont l'air plutôt ridicules, enfin je dis ça je dis rien hein c'est mon avis.

« Putain c'est de la famille ou ça vient d'où ? Enfin je veut dire que vous êtes con... Je connais le District et j'ai jamais rencontré des gens aussi... »

Joe :

« Hé, Lucy, tu veux bien arrêter de crier ? Tu n'as peut-être pas une ouïe très performante, j'en conçois, vu l'univers insupportablement bruyant dans lequel tu t'entoures pour te défendre. Mais sois sympa avec nos tympans, à défaut de l'être avec nous, merci.

Aïe
Lucy n'a pas dû apprécier ça... C'était méchant ! Je soupire, j'en ai marre moi qui voulais passer une journée calme je passe une journée d'embrouille juste parce que Lucy n'a pas fait attention et à trébuchée sur la fille. Youpi et bien sûr Lucy doit toujours s'énerver...

« Comment tu t'appelles, toi ? L'ami de l'autre greluche nous a braillé son nom dans les oreilles, mais toi tu as eu la politesse de rester discrète sur ton identité.

Pauvre Lucy elle s'en prends pleins la gueule... Je devrais la défendre... Non je veut pas me faire des ennemis, ça je le réserve pour les Hunger Games, si jamais je suis élu... Enfin bien sûr j'espère que je ne le serais pas, mais si je le suis je dois en ressortir vivant. Pour Lucy et pour Maman.Lucy essaye de garder son sang froid mais je sais qu'elle est à deux doigts de péter les plombs.

« Oui, la discrétion n’est pas donnée à tout le monde … elle lança un regard en coin à la Lucy puis continua : Moi, je m’appelle Suzan. Enchantée. Et toi, quel est ton nom ? »

Bon là ça va carrément pas lui plaire. Et ça commence à être chiant. C'est une chamaillerie de gamin. Sérieux j'aurais envie de simplement partir loin dans la forêt et de plus parler de cette dispute ridicule et enfantine. J'en ai trop marre.

"Putain c'est de la famille ou ça vient d'où ? Enfin je veut dire que vous êtes con... Je connais le District et j'ai jamais rencontré des gens aussi...

Alors là non, non Lucy ça ne va pas le faire. Je vais te stopper de suite car tu va trop loin....

« LUCY PUTAIN ! ....... Bon on va arrêter de jouer les gamins. Lucy excuse toi et vise versa on va pas en faire une grosse histoire. S'il vous plaît ça devient lourd là! »

Dis-je d'un ton légèrement énervé.

« Désolé les gens mais j'en ai marre moi. »

Lucy :

Je fais les gros yeux. Joe... J'ai oublié... Et puis merde c'est pas de ma faute. Je ne m'excuserais pas.

« Joe ! Je m'excuserais pas tu le sais bien... Je me tourne vers Suzan. Suzan c'est ça ? Sérieux tu te crois la meilleure mais sérieux ouvre les yeux, faut voir la réalité en face, je suis du 2 tu est du 4. Je suis une carrière et toi... Une pêcheuse bizarre. C'est toi qui doit t'excuser. C'est pas à moi de le faire. »

Voilà je parle sincèrement. Non mais sérieusement je suis à bout, je suis sur les nerfs j'en ai gravement marre j'ai envie de tout péter. Cette petite se crois tout permis et juste parce qu'un grand mec arrive et ose me parler de son ton méchant elle croit déjà qu'elle m'a battue et que je vais chialer. Non c'est elle qui va chialer et courir vers sa maman chérie qu'elle essaye tant de nourrir avec tout son cœur. Et l'autre le grand mec il se croit pour un soldat ou quoi ? Genre il est trop vénère et il me parle genre ''méchamment'' et il est fier de lui. Ouaaah super. Puis y'a Joe qui commence à légèrement s'énerver et qui demande tout simplement la paix. C'est pas comme ça que je vais m'en sortir.

D'un côté j'ai envie de bien péter la gueule à Suzan et de l'autre côté j'ai envie de partir avec Joe tout simplement et de profiter de cette journée. Je suis désolée pour Joe, mais je suis comme ça, je suis d'humeur de carrière. Et quand on m'énerve pas ça vire mal. Je voudrais tellement changer, faire un effort pour lui, mais j'y arrive pas... Je me tourne vers Joe et ignore les deux autre clowns. Je me jette dans les bras de Joe et le serre fort.

« Je suis désolé Joe... Tellement désolée. »

Puis je me retourne vers les boulets.

[1160 MOOOOOTS 8D !!]

_________________

Callie:
 

Harry:
 

Maëlyss:
 


Dernière édition par Lucy M. Bright le Dim 10 Mar - 21:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eileen L. Dumas
- District Huit -
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: So one last lie I can see through This time I finally let you. [PV : Suzan - Loup - Lucy - Joe]   Lun 7 Jan - 19:09

Loup Fawn
Have you ever seen a wolf ? I don't think so.


La grande blonde se tortille en haut de ses talons. Elle bouillonne, elle cherche la phrase la plus cinglante possible pour nous la balancer en pleine face. Elle a bien compris que je n'ai que faire de ses paroles de pétasse. C'est pour ça qu'elle regarde Suzan en remuant des insultes dans sa petite tête de blonde. Oui, elle va s'en prendre à celle qu'elle croit la plus faible ici, la plus jeune. C'est bien, c'est brave de ta part de t'attaquer à une gamine, tu te prends pour une carrière, mais en fait t'es juste une pauvre ado en pleine crise de personnalité. T'inquiète, ça passe avec l'âge.

« Putain c'est de la famille ou ça vient d'où ? Enfin je veut dire que vous êtes con... Je connais le District et j'ai jamais rencontré des gens aussi... »

Intelligents ? Oui, je comprend, chez toi y'a pas vraiment de personnes normales. En fait, c'est pas ta faute, si t'as aucune logique. C'est la faute de tes parents, qui ont choisi de vivre et de t'élever dans un Disctrict où personne ne connaît le travail, ni la fatigue, et encore moins la dignité. Chez toi, tout tombe tout cuit dans le bec des gamins pourris gâtés comme toi. Depuis ton enfance, tu t'entraînes à combattre pour le plaisir de gagner les Hunger Games, parce que chez toi, tout ce qui compte c'est la gloire. Oui, cette putain de renommée qui vous bouffe le coeur et la tête dès votre plus jeune âge. Au fond, vous n'êtes que des bêtes de concours, élevées pour combattre les autres, les écraser, et ensuite, vous n'êtes plus rien. T'aurai pu être une gamine normale, c'est vrai. Mais c'est pas le cas.

Ton petit copain avec des dreadlocks là, Joe, il ne te comprend pas. Il t'aime parce que, au fond, t'es plutôt sympa. Personne n'est vraiment méchant. Mais je le plains, lui. Il te supporte depuis longtemps, il te connait, et il a dû creuser bien profond pour trouver le soupçon d'humanité qui t'habite. Mais là, vu le rictus de frustration qui s'est collé sur son visage, tu commences sérieusement à le gaver, Lucy. Allez, sois gentille, rentre la queue entre les jambes et arrête d'embêter les gens qui passent.

« LUCY PUTAIN ! ....... Bon on va arrêter de jouer les gamins. Lucy excuse toi et vise versa on va pas en faire une grosse histoire. S'il vous plaît ça devient lourd là! »

Il a raison, c'est lourd. La discussion ne m'embête pas, moi. Je suis bien, ici, à regarder le combat entre un petit toutou blond hargneux monté sur talons, un pauvre pacifiste, et une gamine pêcheuse qui a du cran. J'ai choisi mon camp depuis le début, personne ne mérite de gagner sauf Suzan. Rien que pour sa tenue, je préfère largement les sous vêtements en coton aux talons-minijupe de la cigogne, et aux dreads de l'autre pauvre mec.

« Désolé les gens mais j'en ai marre moi. »

Et il va faire quoi, lui ? Il va sortir un drapeau rasta et nous crier PEACE LES AMIS ? Je souris, pendant que Suzan nous regarde, presque désintéressée, et que l'autre blonde s'étouffe avec sa honte. Ah, elle se rend compte qu'elle est ridicule, c'est déjà pas mal. Ses traits se radoucissent, et elle lance sur un ton plus égal :

« Joe ! Je m'excuserai pas tu le sais bien...»

Puis elle se tourne vers ma petite blonde dépareillée qui n'a rien dit depuis quelques minutes, et balance méchamment :

« Suzan c'est ça ? Sérieux tu te crois la meilleure mais sérieux ouvre les yeux, faut voir la réalité en face, je suis du 2 tu est du 4. Je suis une carrière et toi... Une pêcheuse bizarre. C'est toi qui doit t'excuser. C'est pas à moi de le faire. »

Je soupire. C'est pas possible d'être comme ça. D'où tu déclares que c'est à elle de s'excuser, et pas à toi ? Oh oui, c'est vrai, elle a osé rester sur ton chemin pendant ta ballade royale. Madame le paon fait la roue pour impressionner son petit monde, mais à part faire peur à ton ami le rasta, je vois pas l'effet de ta petite crise. Oh, tu serres les poings...t'es énervée, ma petite blonde ? Oui je comprend, ils sont très méchants les pauvres inconnus qui veulent pas te donner raison...T'as pas l'habitude d'avoir tort, hein ? Chez toi c'est Miss Princesse qui dirige tout, c'est mieux, c'est vrai. Mais rentre chez toi, je t'en prie, c'est là bas qu'est ta place. T'as déjà vu une cigogne à côté d'un loup ? Non, parce que les loups bouffent les cigognes, quand elles gâchent le paysage.

Autre solution, te jeter dans les bras de ton pote pour l'attendrir. Il est le seul qui te supporte. T'es seule, hein, sans lui ? Tu t'appelles Lucy, tu te la pètes, mais t'as pas d'amis. T'as oublié ? Si il t'en veut, si il ne te pardonne pas, tu te retrouves toute seule. Alors oui, jette-toi dans ses bras comme la gamine que tu es, une petite larme en plus et ce sera parfait. Ma pauvre blondasse, y'a vraiment rien à récupérer sur toi...à part peut-être ton petit cul qui est vraiment pas mal.

« Je suis désolé Joe... Tellement désolée. »

Elle se retourne vers nous, maintenant. Non, chut, la ferme, tu me saoules. D'un coup, je lève la main en l'air, ce qui a pour effet de la stopper net. C'est bon, ras le bol de tes tirades de théâtre, on s'en fout de ce que t'as à dire. C'est vous deux contre moi et Suzan, et c'est strictement pathétique. Je lance d'une voix calme.

« Bon, écoute moi, et arrête de brailler. Que tu sois du 2ème District, on en a strictement rien à cirer. On sait juste que t'as aucune logique, mais vu ta couleur de cheveux, c'est pas vraiment ta faute. On t'en veut pas, hein, mais fais une couleur, tu viens du 2ème district, t'as les moyens. Pour revenir à ce que tu disais, Suzan ne s'excusera pas. Je vois bien que t'as envie de lui sauter dessus, mais je serai toi, je ferai pas ça. T'es peut-être une carrière, mais face à moi, t'es juste une proie. N'essaie pas de dépasser les limites avec les plus puissants que toi, parce que tu n'en as jamais encore vraiment rencontré. Fais gaffe à tes petites fesses, petite Carrière. »

Sur ces mots, je pose une main protectrice sur l'épaule de Suzan, et la pousse doucement en arrière. Je suis loin d'avoir peur de Lucy, mais si elle venait à se jeter sur moi comme une furie, je ne voudrai pas que ma protégée prenne de coups perdus.


Dernière édition par Eileen L. Dumas le Mar 12 Mar - 11:41, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzan Lloyd
- District Quatre -
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: So one last lie I can see through This time I finally let you. [PV : Suzan - Loup - Lucy - Joe]   Sam 2 Fév - 12:33

(UP?)

_________________
Suzan Lloyd x District 4



Liam Whyte x District 11:
 

Nara Jenkins x District 2 :
 

Nikki A. Blake x District 6:
 

Kyle Phillips x District 12:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucy M. Bright
- District Deux -
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: So one last lie I can see through This time I finally let you. [PV : Suzan - Loup - Lucy - Joe]   Sam 2 Fév - 22:05

Je devrais répondre dans le week-end ou au plus tard Mardi désolée du retard ♥

_________________

Callie:
 

Harry:
 

Maëlyss:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eileen L. Dumas
- District Huit -
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: So one last lie I can see through This time I finally let you. [PV : Suzan - Loup - Lucy - Joe]   Mar 12 Mar - 11:42

UPPP ! j'ai répondu ! je supprimerai ce message quand Suzan aurait répondu aussi Wink

_________________
Eileen Laura Dumas.
Smile, smile when the sky cries.


Merci Doury ♥
Spoiler:
 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzan Lloyd
- District Quatre -
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: So one last lie I can see through This time I finally let you. [PV : Suzan - Loup - Lucy - Joe]   Mar 12 Mar - 12:14




That's really interesting.

Suzan ne tenait pas vraiment à faire enrager le héron perruqué, mais mon Dieu ce qu’elle le cherchait ! Vous l’aurez certainement compris, la pêcheuse n’est pas du genre à ce laisser faire, surtout en face d’une imbécile du genre Lucy. Mais elle essayait de se contenir, de ne pas brusquer les choses. Elle avait envie de la tuer, ô que oui. Mais elle n’avait rien. Habituellement, son couteau était dans sa ceinture, mais là, en sous-vêtement, elle n’avait rien. Enfin si, il y avait toujours le filet de pêche qu’elle avait entre les mains. L’adolescente bronzée retira sa charge discrètement de son épaule et le regardait, essayant de voir si quelque chose à l’intérieur pouvait lui servir d’arme. Quelques coquillages. Ils étaient coupants, mais ça ne l’amènerait pas bien loin, surtout si la furie avait un arsenal de couteau dans son dos. Dommage, la lance de pêche de la jeune fille était là-bas, près des autres affaires. Suzie réprima un soupir ennuyé, qui aurait pu être une réaction pour ce que l’anguille en talon venait de dire :
Putain c'est de la famille ou ça vient d'où ? Enfin je veut dire que vous êtes con... Je connais le District et j'ai jamais rencontré des gens aussi...

Suzan hocha d’un sourcil. Le District 4 est à présent con. C’est Mademoiselle la Princesse qui l’a décrété. Cette fille était décidément irrécupérable. La pêcheuse reporta son attention sur le mec en dread juste à côté, celui qui clamait être l’amie du héron. Il semblait bouillir en dedans. Il hurla :
LUCY PUTAIN ! ....... Bon on va arrêter de jouer les gamins. Lucy excuse toi et vise versa on va pas en faire une grosse histoire. S'il vous plaît ça devient lourd là! Désolé les gens mais j'en ai marre moi.

« Si tu savais comme je suis d’accord avec toi … » pensa Suzan. Si tous les gens des Districts riches étaient comme elle, pauvre Panem ! Ce Joe n’avait vraiment pas l’air méchant. Il semblait vouloir tout faire pour calmer les choses. Mais le malheureux ne comprenait pas à quel point tout ce qu’il disait était inutile ! Pour lui, cette situation était assez lamentable. Un mec visiblement gentil et poli qui se ballade avec une fille entièrement dénuée de politesse ou même de savoir-vivre, c’était vraiment pitoyable. Depuis le début de l’altercation l’adolescente au teint bronzé se disait qu’il méritait carrément mieux ça. C’est dingue à quel point Suzan était désintéressée par les déclarations, ma foi, extrêmement bien fondée de l’échassier. Elle se rendit compte soudain qu’elle n’avait pas parlé depuis un petit bout de temps. A partir du moment où elle s’était présentée. A partir de ce moment, c’était une vraie foire. C’est vraiment triste d’être con …
En se tournant vers elle, Lucy lâcha, comme un chien à qui on aurait volé son os :
Joe ! Je m'excuserais pas tu le sais bien... Suzan c'est ça ? Sérieux tu te crois la meilleure mais sérieux ouvre les yeux, faut voir la réalité en face, je suis du 2 tu est du 4. Je suis une carrière et toi... Une pêcheuse bizarre. C'est toi qui doit t'excuser. C'est pas à moi de le faire.

Voilà que Suzie devait rentrer de nouveau dans la conversation. Elle eut un mouvement de recul de la tête. Elle ? S’excuser ? C’est le monde à l’envers ma jolie ! C’est sûr qu’elle ne doit pas avoir l’habitude qu’on lui tienne tête de la sorte. Chez elle, ça doit être Ma Petite Princesse qui a tout le temps raison, et qui a tout ce qu’elle veut. Et puis si elle savait à quel point Suzan n’était pas celle qu’elle pensait. Elle la prenait pour une pauvre fille, sans argent, sans moyen de se défendre. Si elle savait à quel point c’est faux. Bon, peut-être qu’elle ne pourrait pas se battre bien longtemps face à Lucy, mais au moins elle aurait l’occasion de la mettre dans le tord. Pour revenir au thème de la conversation : non, elle n’irait pas s’excuser devant Lucy, et elle pouvait bien se gratter pour qu’elle le fasse !
Et voilà que la greluche se jette dans les bras de son « ami ». Suzan roule des yeux. Pathétique. C’est ça, va donc te racheter auprès du seul être humain dans Panem qui te supporte. Sinon tu vas te retrouver bien seule ma chérie. Bon, là, la pêcheuse ne pouvait pas vraiment dire ce qu’elle pensait. Elle-même n’ayant presque pas d’amis. Enfin, maintenant, elle avait Loup !
Je suis désolé Joe... Tellement désolée.

Si émouvant.
Puis elle se retourne vers les deux adolescents du 4. Suzan la regardait durement, Loup avec une sorte de lassitude de la situation. Lucy semblait vouloir répliquer quelque chose, mais le grand jeune homme aux cheveux couleur nuit leva d’un geste sec de sa main. Ce qui coupa le sifflet à celle du 2 immédiatement. Suzie voulait répliquer quelque chose, qu’on entende enfin sa voix, mais Loup la devança, en déclarant d’une voix calme :
Bon, écoute moi, et arrête de brailler. Que tu sois du 2ème District, on en a strictement rien à cirer. On sait juste que t'as aucune logique, mais vu ta couleur de cheveux, c'est pas vraiment ta faute. On t'en veut pas, hein, mais fais une couleur, tu viens du 2ème district, t'as les moyens. Pour revenir à ce que tu disais, Suzan ne s'excusera pas. Je vois bien que t'as envie de lui sauter dessus, mais je serai toi, je ferai pas ça. T'es peut-être une carrière, mais face à moi, t'es juste une proie. N'essaie pas de dépasser les limites avec les plus puissants que toi, parce que tu n'en as jamais encore vraiment rencontrés. Fais gaffe à tes petites fesses, petite Carrière.

Si vous saviez à quel point Suzan approuvait ce qu’il venait de se dire .. ! En plus, elle n’avait aucun doute sur la victoire de Loup si un combat éclatait. Etrangement, elle se sentait forte et puissante aux côtés du jeune homme. Elle se redressa un peu. Dans ses yeux brillait une intense satisfaction quand le bras musclé du garçon brun se déposa sur son épaule en signe de protection. Ses pupilles semblaient dire à Lucy : « Essaie un peu pour voir. Non seulement je ne m’excuserais pas, mais en plus on va te foutre une raclée si tu nous touches. Ton égo en prendra un sale coup hein ? »
Suzie fronça les sourcils quand elle sentit une force contenue la repousser en arrière. Quoi ? Oh non. Il n’allait pas la sous-estimer lui aussi ! Toujours sourcils froncés, elle planta son regard azur dans celui du grand jeune homme. Insistants. Ils restèrent quelques instants comme ça, les yeux fixés l’un dans l’autre. Sans détourner le regard, la pêcheuse fit un pas en avant, pour retourner à la place d’où elle avait été poussée, lui faisant bien comprendre qu’elle non plus ne se laisserait pas faire. Encore 2 secondes de regard intense, Suzan regarda à présent de la même manière Lucy. Elle lâcha froidement :
-Je n’ai rien à me faire pardonner. Par contre, toi tu devrais remettre en cause les âneries que tu racontes …

Elle passa son regard de Joe à Lucy, de Lucy à Joe, guettant leurs réactions. Joe, elle ne le craignait pas. Si un combat venait à éclater, lui, resterait de côté en criant à son « amie » d’arrêter. Cela ferait alors du 2 contre 1. L’autre, aussi douée et carrière qu’elle le clamait, ne tiendrait pas longtemps face à deux autres combattants. Suzan imaginait déjà la mine déconfite de Lucy en réalisant qu’elle avait perdu. Un sourire très satisfait naquit sur son visage mat. Quelle douce saveur que la victoire !

(1299 mots 8DDD )


_________________
Suzan Lloyd x District 4



Liam Whyte x District 11:
 

Nara Jenkins x District 2 :
 

Nikki A. Blake x District 6:
 

Kyle Phillips x District 12:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



En savoir plus

MessageSujet: Re: So one last lie I can see through This time I finally let you. [PV : Suzan - Loup - Lucy - Joe]   

Revenir en haut Aller en bas
 

So one last lie I can see through This time I finally let you. [PV : Suzan - Loup - Lucy - Joe]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des nouvelles de Fuveau !
» Questions sur le Hamrammr.
» Qui est Rene Preval!
» URGENT aidez moi à sauver 2 caniches - ADOPTES
» Une promenade dans la cité.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: • Panem • :: ▬ District Quatre ▬ :: Le Lac-