AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


The Hunger Games RPG

Un jeu imposé, 24 candidats, seul le gagnant survivra. Puisse le sort vous être favorable
 

Partagez | 
 

 Never Alone - Andreas & Sven -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ellendra Santos
La modo qui aime faire « coincoin!»
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: Never Alone - Andreas & Sven -   Dim 28 Avr - 16:52

© made by Islande



Sven & Andreas

Loneliness is bad.



UC


_________________
Never give up, never look back, always be yourself.

Codes par HotMess

Un an avec vous, je vous aime. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreas Lahey
- District Neuf -
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: Never Alone - Andreas & Sven -   Mar 23 Avr - 14:47





















❝ Joli tir ❞



Tic. Tac. Tic. Tac. L'horloge bat la mesure, fidèle à elle-même. Je regarde le cadrant d'un air vaguement intéressé. 8 heures. Ben voyons. Le soleil est haut dans le ciel. On est au beau milieu de l'après midi. Si ça ne tenait qu'à moi, cette horloge serait détruite depuis longtemps. Elle prend de la place. Il faudrait peut-être la faire réparer. Peut-être.

J'entends du bruit à l'étage. Mon père, surement. Je suspends mon geste, indécis. Rester, et l'entendre chanter faux et délirer ? Ou partir, et oublier un instant la misère omniprésente de cette maison. Je me lève doucement, et me dirige vers la fenêtre. La fenêtre, oui. Mon paternel a eut l'idée de condamner la porte d'entrée avec des planches et des verrous, il y a quelques temps. A cause d'une vache extraterrestre. Ou un lapin rouge. Je ne me souviens plus. Un truc débile dans le genre. Bref. Je sors. Au passage, j'écrase les pissenlits qui envahissent les abords de la maison avec un sourire mauvais. Je m'enfuis de cette monotonie désespérante. Enfin.

Sans m'en apercevoir, je commence à courir. De petites foulées rapides, idéales pour s'échauffer avant un effort. Je plaque une expression joyeuse sur mon visage. Des passants se retournent et haussent les sourcils. Je sers les poings et contrôlent l'envie démentielle que je sens monter en moi de crier après ces débiles. Oui, mon sourire est forcé et renforce ce sentiment étrange que vous avez tous, bande d'incapables, quand vous me regardez. Non, je ne suis pas un psychopathe. Non, je ne compte pas aller chez vous afin de vous démunir des maigres biens qu'il vous reste. On m'a posé ces questions insultantes tellement de fois que je peux presque prédire lorsque les gens s’apprêtent à me les infliger. A croire que mon visage leur évoque un souvenir particulièrement repoussant. Ou que j'ai l'attitude d'un tueur. Quels préjugés... Je trouve que je suis juste différent. Lunatique. Peut-être un peu froid. M'enfin.

Rageur, je me rends directement à la gare, dans le but d'augmenter la distance entre cette bande d’hypocrites et moi. Je prends un billet au hasard, obnubilé par ma colère. Ce n'est qu'au moment de descendre du train que je m'en soucis. "District 6". Les transports. Mais qu'est-ce que je fous là ? N'importe quoi... Je tâche de renier cette pensée. Moi qui aspire à anéantir les préjugés, voilà que je fraternise avec l'ennemi. Je tente donc d'ignorer mon subconscient qui me pousse à remonter dans le train, et commence mon exploration.

Maison. Trottoir. Magasin. Gens. Pas si différent de mon propre District. Si l'on oublie bien sur qu'ici, je n'ai aucune réputation. J'enfile mes lunettes de soleil, peu désireux de m'en créer une. Et ? Douleur. Je détourne mon regard de ma route, laissant mes yeux s'affoler pour moi. Des bribes d'informations me parviennent. Bras. Aïe. Caillou. Lancer ? A cette question, j'observe les alentours. Après quelques instants de recherche passive, je tombe sur un adolescent tenant encore une poignée de pierres. Trouvé. Je ramasse le ridicule morceau de roche, puis je m'avance vers le type. Blond aux yeux bleus. Avant que je n'ai le loisir de le dévisager davantage, il saute avec agilité du mur sur lequel il était assis.

-T'as un problème ?

Une question qui en cache une autre. Traduction ? Quel genre de personne es-tu ? J'essaie de ne pas sourire en y pensant. Je suis incapable d'y répondre. C'est étonnant ? A la place, j'enfile mon masque. Neutre et indéchiffrable. Une vraie barrière entre moi et la réalité. Je lui lance son caillou. Sans chercher à lui faire de mal. Sans gentillesse non plus.

-Joli lancer.

Ni hypocrite, ni accusateur. Ni encourageant, ni rabaissant. Un simple constat. Une simple phrase. Magnifique.





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


[EDIT : Petit problème d'affiche du post... Ewalà, j'ai tout cassé ♪ Help ? ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellendra Santos
La modo qui aime faire « coincoin!»
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Never Alone - Andreas & Sven -   Lun 22 Avr - 16:47

© made by Islande



Sven & Andreas

Loneliness is bad.



Mes yeux apparaissent sous la douce clarté du matin. Mon regard fait le tour de la pièce. Ma chambre. Vide. Avec un grognement j'arrache les draps me recouvrant. Trop de souvenirs. Trop de silence. Je fais ma toilette et m'habille en vitesse. Je dois quitter ces lieux au plus vite. Je longe les murs des couloirs sombres, comme pour passer inaperçu. Innaperçu des fantômes du passé.

La rue et ses bruits m'accueillent. Mais personne n'est là pour moi. Je leur avais pourtant dit d'être ici dès mon réveil. Abrutis. J'aurais dû les choisir plus intelligent.

Je regarde attentivement les passants dans la rue. Toujours personne. J'hésite. Partir à leur recherche et leur crier un bon coup dessus ou rester ici à les attendre et les laisser faire face à une colère froide ? En imaginant cette scène, je les prends en pitié. Ces pauvres chiens seraient perdus sans leur maître. Je décide de partir à leur recherche. Des cris, des coups, voilà tout ce qu'ils peuvent endurer. Laissons les blessures psychologiques de coté.

Je parcourt les rues, mes prunelles bleus s'attardant sur des visages me semblant familier et pourtant ne l'étant pas. Personne. A vrai dire, et au vu de mon ignorance, je suis peut-être passé à côté des mes amis. Amis si on peut appeler ses animaux de compagnie comme ça.

Un soupir sort de mes lèvres. J'abandonne. Je ne comptent pas gaspiller mon énergie pour eux. Je pourraisl aller chez quelqu'un, mais ça serai un trop grand privilège de m'y rendre sans la demande de personne. Je vais me poser sur le muret d'une habitation. Peu m'importe que je puisse déranger.

Ne sachant pas quoi faire, je récupère des petits caillous du muret et les lance dans la propriété d'en face. Jusqu'à que ce je touche quelqu'un. Pierre moyenne lancée à une certaine vitesse, force à l'arrivée. Et douleur. Celui qui l'a reçue ne montre rien. Il vient vers moi, visage impassible. Je saute du muret et lui fait face.

« Un problème ? »

Mon ton n'est pas agressif. Simplement neutre et confiant. Je suis chez moi.


_________________
Never give up, never look back, always be yourself.

Codes par HotMess

Un an avec vous, je vous aime. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



En savoir plus

MessageSujet: Re: Never Alone - Andreas & Sven -   

Revenir en haut Aller en bas
 

Never Alone - Andreas & Sven -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sven. - D'accord. Et le rêne, comment il s'appelle ? | Olaf
» (sven) show me the stars, and i see them in your eyes.
» FROMAGE SUISSSSE
» 3 Mars
» [Combat GS : Oyoken vs Sven Chernavska] - Le duel des fauves -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: • Panem • :: ▬ District Six ▬ :: Les Quartiers d' Habitations-