AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


The Hunger Games RPG

Un jeu imposé, 24 candidats, seul le gagnant survivra. Puisse le sort vous être favorable
 

Partagez | 
 

 Jour 3 (with Alek)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scarlett Robins
- District Un -


En savoir plus

MessageSujet: Jour 3 (with Alek)   Ven 26 Avr - 17:59

Laurel Molnor ~ District 3


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je me réveille pendant la nuit. Je me demande qu'est-ce que je fais par terre. Le sol de ma chambre est en bois pourtant... puis je me souviens. Je ne suis pas chez moi. Je suis dans cet arène diabolique des Hunger Games. Je ne vois absolument rien mais j'ai gardé mes lunettes accrochées à mes vêtements, pour ne pas prendre le risque de les perdre ou de me les faire voler. Enfin, il est idiot de penser qu'on me les volerai. Le voleur me tuerai au passage alors les lunettes ne me manqueraient pas vraiment.
Je les mets. Il n'y a personne. Je n'entends aucun bruit. Le silence me fait presque peur.
Je ne peux pas me rendormir alors je me lève.
Je mange mes dernières réserves. ça y est, la nourriture me manque. Il me reste encore un peu d'eau.
Je progresse dans l'obsurité et tombe sur une grande salle. Je ne sais pas si je dois y aller ou faire demi-tour. Même avec mes lunettes, je vois qu'il fait plus sombre que dans les galeries dans cette pièce... et il y a des chauves-souris au plafond. Je compte faire demi-tour mais un idiot de tribut arrive en courant et me percute de plein fouet, me faisant tomber dans la pièce.
Je m'arrête net. Les chauves-souris n'ont pas bougé. Je regarde le tribut qui vient de me frapper. C'est celui de mon district.
Je n'hésite pas une seconde et le frappe avec mon épée. Mais il est rapide et a compris que j'étais un danger. Il a également l'avantage de pouvoir voir dans le noir grâce aux lunettes, sauf qu'il a un verre de cassé.
Il recule mais il n'a pas vu les chauves-souris au plafond. Je me lève.
Il me tire une flèche et je l'évite de justesse en me jetant à terre. Dire que je venais juste de me lever... Et je vois que sa seule arme est son arc. Si je parviens à m'approcher de lui, il n'aura que peu de chance de s'en sortir au combat rapproché étant donné que je possédais une épée, moi, au moins.
Je cours vers lui et ne vois pas la deuxième flèche qui fonce vers moi. Je me la prends dans l'épaule gauche et je me retiens de crier de douleur. Mais la douleur me ralentit.

- Alors, Molnor, tu vas mourir finalement ? Tu as survécu trois jours, j'aurai pensé moins !

Son regard se dirige vers le haut. Il a vu les chauves-souris et il est à la sortie de la salle, à l'opposé de là où nous sommes entrés. Il tire une flèche dans leur direction et les chauves-souris, attirées par l'odeur du sang, me foncent dessus. Je les frappe de mon épée et quelques unes tombent par terre. Je me relève et essaie de m'enfuir hors de la salle et je vois le garçon de mon district se battre avec quelqu'un d'autre à la sortie de la salle...

_________________
Laurel Molnor, tribut féminin du District 3

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Scarlett Robins, District 1:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alek Joyle
- District Un -


En savoir plus

MessageSujet: Re: Jour 3 (with Alek)   Sam 27 Avr - 18:47



I. Jour 3



Je me réveillais en sursaut. Appuyé contre une paroi rocheuse, la main gauche posée sur la garde de mon sabre. Il y avait un problème et pas des moindres. Je suffoquais. Une évidence me frappa alors comme un coup dans l'estomac. L'arène était souterraine. Dans les souterrains, il n'y a pas d'air. Je saisis mon sac et le lançais sur mon épaule, sabre en main et me levais rapidement. Une solution, il fallait que je trouve une solution et vite. Je fouillais frénétiquement dans les poches de mon manteau à la recherche de quelque chose. N'importe quoi qui puisse m'être utile. Je sortis une petite boîte en carton que je n'avais pas trouvé avant. Dix allumettes. Une idée me vint alors à l'esprit. Sans oxygène, pas de feu. Si j'allumais une torche et que je me mettais avancer, la flamme serait très faible en raison du manque d'air. Si j'approchais d'une poche d'air, la flamme se ferait plus grande. Mais pour ça, il fallait que je trouve une branche. Je savais que lorsque l'on manque d'air, on hallucine. Je n'en étais pas encore victime, ce qui voulait dire que j'avais encore un peu de temps avant de mourir asphyxier. Je me mis en marche, ma vision étant assez bonne grâce aux lunettes qui me permettait de voir dans le noir. Je marchais d'un pas rapide en direction de l'îlot dans la grotte principale. Du moins j'essayais. Car se retrouver dans ce réseau de galeries était tout simplement impossible.

Après quelques minutes de marche, j'arrivais devant … un jardin. Dis comme-ça, cela me semblait étrange étant donné les circonstances, mais c'était pourtant la vérité. Un jardin avec des fleurs, de la verdure, des arbres. Je ne me laissais cependant pas avoir. Nous étions dans l'arène et il y avait forcement un piège quelques part. Dans cette salle, il faisait jour. Ou du moins, les juges avaient décidés de mettre de la lumière. Je retirais les lunettes et les rangeais dans l'étui à ma ceinture. Saisissant mon sabre, je m'aventurais dans la pièce en faisant attention de ne pas toucher ce qui m'entourait. La tache se révéla ardu étant donné que la végétation était très dense. J'arrivais devant un arbres et sans plus d'hésitation, j'abattis ma lame contre une branche assez épaisse, mais pas trop longue. Je la tranchais d'un seul coup, m'en saisis et reparti en courant vers la galerie d'où je venais. Alors que je n'étais plus qu'à deux trois mètres de la sortie, une liane s'entoura autour de mon mollet. Aussitôt, je sentis une brûlure. Je me sentis glisser en arrière. Je ne mourrais pas. Pas maintenant du moins. Saisissant mon sabre, je tranchais la liane d'un coup sec et me relevais en ramassant la branche qui m'avait échappé des mains. Je me mis à courir et je ne m'arrêtais que quelques minutes plus tard, reprenant difficilement mon souffle. J'avais réussi à avoir une branche, mais mon mollet me faisait mal. Je mis les lunettes et m'assis sur le sol. Je grimaçais quand mon regard tomba sur la blessure. La combinaison avait été dissoute par la liane et au milieu de mon tibia, une longue trace rougeâtre faisait le tour de ma jambe. Je versais de l'eau dessus, mais ça ne fît qu'accentuer la douleur et je serrais les dents pour ne pas crier. La brûlure n'était pas profonde, mais tout de même douloureuse et c'est en boitant légèrement que je me remis en marche.

Je découpais le bas de ma combinaison à l'aide du canif et enroulais le tissu à l’extrémité de la branche en espérant qu'il brûlerait. Par chance, quand j'approchais une allumette, la troche s'enflamma. Enfin … S'enflammer est un bien grand mot puisqu'il n'y avait pas d'oxygène, mais une flamme apparut et je me remis en marche. J'arrivais à un croisement. J'étais perdu de toute façon, donc droite, gauche ou tout droit, ça ne changerais pas grand chose. Je tournais à ma gauche et lorsque je passais devant une grotte, la flamme se fît plus grande. Je m'arrêtais et orientais la torche sur ma droite. Une fissure tout juste assez grande pour que je puisse passer, invisible si l'on ne possédait pas un peu de lumière. Je m'y faufilais et je débouchais dans une grotte plus grande. La flamme se fît soudain assez grande. J'avais trouvé une poche d'air. Pas sans difficulté, mais j'avais trouvé.

Je serais bien rester ici un moment, mais je me contraint à sortir pour au moins prendre connaissance des alentours. Je posais la torche sur le sol qui s'éteignit et posais les lunettes sur mon nez. Sortir avec une flamme serait le meilleur moyen de ma faire repairer. Sortant de la grotte, sabre en main et mon sac sur une épaule, je me mis en marche en mémorisant mon chemin. Cette grotte était trop importante pour perdre sa localisation. Je tournais sur ma gauche et là, face à moi, un tribut me tournant le dos, une flèche encoché sur son arc tendu. S'il tirait, c’était qu'il y avait un tribut. Je le laissais tirer une flèche. Puis deux. Il suffisait que j'attende qu'il abatte l'autre tribut et que je m'occupe de lui. Mais il prit la parole et je dus revoir mes plans.

« Alors, Molnor, tu vas mourir finalement ? Tu as survécu trois jours, j'aurai pensé moins ! »

Molnor. Laurel ! Le temps que je réagisse, il eu le temps de tirer une troisième flèche vers le plafond et je vis des chauves souris se diriger vers le sol. Là où Laurel devait se trouver. Je courais vers le tribut, un grand gaillard blond dont je ne me souvenais plus du district (Sean Greg). Sa seule arme visible était son arc, ce qui me donnait un avantage en combat rapprochée. Alerté par le bruit de ma course, il se retourna et encocha une flèche à une vitesse hallucinante. Avant que j'ai pu l'approcher, une flèche vola dans ma direction et je roulais au sol pour l'éviter. Je me relevais et me retrouvais face à lui. Son arc fendit l'air vers mon crâne mais je me baissais pour l'éviter. Il se jeta alors sur moi et nous roulâmes sur le sol. Il abandonne son arc, comprenant qu'il lui serait inutile dans cet affrontement et sortit une dague de sa botte. Il se retrouva au-dessus de moi et pointa la lame sur ma gorge. Je grognais et saisis son poignet que je tordis dans un craquement écœurant. Le repoussant, nous nous relevâmes en même temps et j'enfonçais la pointe de mon sabre dans sa cuisse après avoir reçu un violent coup de poing dans la mâchoire. Il poussa un cri de douleur et s'effondra sur le sol. La blessure que je lui avais infligé était profonde.
Je me tournais vers la salle et j'aperçus Laurel, entourée de chauve-souris apparemment carnivore. Je courus dans sa direction, refoulant la douleur dans mon mollet. Je repoussais les chauve-souris de mon sabre et m'approchais d'elle. Une flèche était planté dans son épaule gauche. Je lui saisis le bras et l'entraînait à ma suite vers la sortie.

« Viens ! Il faut qu'on sorte d'ici ! »

Nous arrivâmes finalement à la sortie de la salle, près du tribut que j'avais blessé. Il s'éloignait en claudiquant, une main pressant sa blessure. Je m'approchais de lui, Laurel derrière-moi et le poussais sur le sol. Il me regarda avec un regard suppliant. Je serrais les mâchoires. Le tuer ? Je préférais m'emparer de son arc et de sa dague et tendre son sac à Laurel. Elle le saisit et nous nous éloignâmes de lui en courant. Laurel était blessé, mais elle semblait pouvoir marcher. Je la guidais vers la grotte que j'avais trouvé et une fois à l'intérieur, je m'assis sur le sol et Laurel fît de même.

« Nous sommes dans une poche d'air, nous ne manquerons pas d'oxygène pour le moment »

Je montrais l'arc posé sur le sol du menton et la questionnais.

« Tu sais t'en servir ? Tu peux le prendre, je suis une quiche avec un arc »

Je lui adressais un sourire et mon regard tomba sur son épaule. La flèche était toujours planté dans sa chair. Je grimaçais. Si on voulait soigner ça, il allait falloir le retirer.

« Il faut retirer la flèche … Tu préfère le faire toi même ? »

D'un côté, j'étais plutôt content de l'avoir retrouver, mais je me demandais si elle me faisait confiance ...




_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Alek Joyle le Mer 8 Mai - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlett Robins
- District Un -


En savoir plus

MessageSujet: Re: Jour 3 (with Alek)   Sam 27 Avr - 22:00

Nous sommes sortis de la salle. J'aurai aimé achevé moi-même le garçon de mon district dont je ne connais même pas le nom mais je le déteste. Au moins, il est mort avant moi et à présent, j'ai un allié... et une flèche plantée dans mon épaule.
Je montre la torche que porte Alek du doigt :

- Il faut que j'enlève la flèche, et tu la cautériseras avec la flamme pour ne pas que ça s'infecte.

Je savais que cela ferait mal. Mais je n'avais pas le choix. Je ne voulais pas mourir tuée, mais encore moins d'une infection. Et le plus tôt serait le mieux.
Il a l'air un peu inquiet mais de toute façon, il n'a pas le choix. Ou il pourrait aussi en profiter pour me brûler vive. Ou profiter de ma faiblesse pour m'éliminer à mon tour.
Je déchire mes vêtements autour de la blessure pour ne pas qu'ils brûlent lors de la cautérisation.
Je mords ma veste pour ne pas crier sous la douleur et retire la flèche doucement pour limiter les dégâts internes mais ce qui a également pour effet de me faire un mal atroce. Des larmes coulent sur mes joues, je ne peux pas les retenir. Et une fois que la flèche ensanglantée se retrouve à terre, Alek pose la torche sur ma blessure.
J'arrive à rester éveillée mais la douleur est si intense que je pourrai m'évanouir. Mais il ne le faut pas. Surtout pas. Alors je ferme les yeux, mords ma veste de toutes mes forces pour contenir le cri qui cherche à sortir désespérement.
Je regarde mon épaule. La blessure n'est plus là, mais des brûlures l'ont remplacée. Mais je n'avais pas tellement le choix.
Je regarde Alek. Lui aussi possède des lunettes mais je ne comprends pas pourquoi il garde cette torche avec lui.
Je reste un peu par terre, le temps de reprendre mes esprits, et finis par me lever.
Je marche tant bien que mal dans les autres galeries et je comprends peu à peu que l'oxygène vient à manquer. Je suffoque et je me tourne vers Alek et sa torche qui commence à faiblir.

- Eteins ce truc. Le feu nous vole le peu d'oxygène qu'il y a et c'est un excellent moyen de signaler notre position aux autres tributs. On a l'avantage d'avoir des lunettes alors autant s'en servir.

J'ouvre mon sac et en tire la bouteille d'oxygène.

- Avec ça, on pourra tenir une journée à deux. Mais il faut économiser l'oxygène. Je propose qu'on se mette dès maintenant en quête d'autres bouteilles, on ne survivra pas longtemps avec cette seule bouteille.

C'était bien ce qu'on avait arrangé aux entraînements, non ? Lui, il frappait. Moi, je mettais les plans au point.

_________________
Laurel Molnor, tribut féminin du District 3

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Scarlett Robins, District 1:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alek Joyle
- District Un -


En savoir plus

MessageSujet: Re: Jour 3 (with Alek)   Dim 28 Avr - 18:44



II. Jour 3



« Il faut que j'enlève la flèche, et tu la cautériseras avec la flamme pour ne pas que ça s'infecte »

Je grimace. Je n'avais jamais fait cela avant moi ! Et si ses vêtements prenaient feu … Elle prit la précaution de les déchirer autour de la flèche. Un risque en moins, mais je n'étais toujours pas très rassuré. Je m'approchais avec la torche presque éteinte et m’accroupis à ses côtés. Elle commença à tirer lentement la flèche hors de sa chair en mordant le tissu de sa veste pour ne pas crier. La pointe finit par sortir et Laurel laissa la flèche tomber sur le sol. Je serrais les mâchoires et posais la torche brûlante sur la blessure. Des larmes coulaient sur ses joues et je détournais les yeux. Quand je retirais la torche, le sang ne coulais plus de la plaie était cicatrisée, mais une trace de brûlure était visible. Je tournais mon regard vers elle et lui tendit ma gourde d'eau. Elle en bût quelques gorgées et après être restée sur assise un moment pour récupérer, nous nous levâmes et sortîmes de la poche d'air.

Nous marchons dans les nombreuses galeries à l'affût du moindre bruit alarmant. La poche d'air que j'avais trouvé allait finir par se vider de son oxygène et il allait falloir en trouver d'autres. Au bout d'un moment, nous commençâmes à suffoquer et Laurel se tourna vers moi.

« Éteins ce truc. Le feu nous vole le peu d'oxygène qu'il y a et c'est un excellent moyen de signaler notre position aux autres tributs. On a l'avantage d'avoir des lunettes alors autant s'en servir »

En effet, je n'avais pas pensé à ça. Si le feu me permettait de détecter les lieux où il y avait de l'air, il en prenait aussi. Je haussais les épaules et étouffais la flamme sur le sol. Elle ouvrit son sac et en sortit une bouteille … Étrange. Elle ne contenait pas d'eau ou un autre liquide. Je compris alors quand elle prit la parole.

« Avec ça, on pourra tenir une journée à deux. Mais il faut économiser l'oxygène. Je propose qu'on se mette dès maintenant en quête d'autres bouteilles, on ne survivra pas longtemps avec cette seule bouteille »

Des bouteilles d'oxygène. Les juges en avaient donc placé dans certains sac. Ça voulait donc dire qu'il y en avait d'autres. Maintenant … Il fallait les trouver. J'ouvris le sac que j'avais pris au tribut que j'avais blessé et fouillais dedans.

« Des sardines, un couteau, une gourde vide et … , je sortis une bouteille semblable à celle que tenait Laurel et lui montrait, de l'oxygène »

Je rangeais le tout et repris la parole.

« On peut donc tenir deux jours à deux. Les bouteilles ont du être placée dans les sacs ou dans les réserves à la corne d'abondance. Tous les sacs ont du être pris, le seul moyen que je vois, c'est de nous rendre là-bas »

Facile à dire … mais moins facile à faire. Premièrement parce que la corne se trouvait sur un îlot entouré d'eau sombre où nageaient des monstres qui ne manqueraient pas de nous déchiqueter à la première occasion, et deuxièmement car à la corne, il risquait d'y avoir des tributs. Et qui dit tributs dit combat. Laurel ne pouvait pas vraiment utiliser son bras gauche pour le moment et je boitais. Un vrai duo d'enfer …

« Ce n'est pas vraiment conseillé dans notre état … Mais je pense qu'il faudrait tout d'abord retrouver notre chemin. Tu as une idée de où on est ? »

Nous continuâmes donc notre marche dans l'immense galerie de souterrain. Je me demandais si l'arène était complètement souterraine ou s'il y avait une partie à la surface. Il fallait s'attendre à tout avec les juges. Nous passâmes sous une ouverture qui donnait sur l’extérieur. Ou du moins, une reproduction de l’extérieur. Il faisait sombre. Nous étions donc le soir. J'avais un peu perdu la notion du temps avec ses derniers jours sous terre sans aucun contact avec l'air frais. Au bout du tunnel dans lequel nous nous trouvons, je pouvais voir une tâche de lumière. Nous nous approchâmes et je reconnus immédiatement l'endroit. Une grande pièce, éclairée. Au milieu de cette pièce, un grand lac sombre avec un immense îlot en son centre. La corne d'abondance.

« Je propose que l'on trouve un endroit pour dormir un peu et on verra demain pour des bouteilles ou d'autres poches d'airs »




_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarlett Robins
- District Un -


En savoir plus

MessageSujet: Re: Jour 3 (with Alek)   Dim 5 Mai - 18:08

La Corne d'Abondance. Toute proche. Pourtant, j'étais persuadée que nous nous étions beaucoup éloignés... Comme si les Juges cherchaient à ce qu'on arrive ici...
Mais Alek avait raison. Dans notre état, on ne pouvait pas y aller aujourd'hui. Il fallait qu'on se repose. Mon bras irait peut-être mieux demain, avec un peu de chance. La jambe d'Alek aussi par la même occasion.

- Je propose que l'on trouve un endroit pour dormir un peu et on verra demain pour des bouteilles ou d'autres poches d'airs.

J'acquiesce. à la Corne d'Abondance, il y aura ce que l'on voudra. Pour l'instant, il faisait nuit et nous étions dans une poche d'air. Pas de quoi nous inquiéter tant qu'aucun tribut ne venait nous déranger. Ensuite, à la Corne, il y aurait des armes. Je trouverai une deuxième épée.

- Demain, il va falloir faire attention dans le lac. Il ne faut pas réveiller les monstres. Et il va falloir faire doucement aussi une fois sur l'îlot. On peut avoir les autres tributs par surprise, ou les tuer dans leur dos s'ils sont trop nombreux. On ne peut pas prendre le risque d'empirer notre état ou de...

Je laisse ma phrase en suspens. Mais il doit avoir compris. Oui, nous risquons de mourir. La journée du lendemain sera peut-être notre dernière journée mais c'était soit récupérer de l'air avant que toutes les galleries ne se vident d'oxygène ou bien mourir asphyxier. Peut-être qu'il y avait des bouteilles dans des endroits moins dangeureux de l'arène mais je n'avais pas envie de chercher. Nous n'avions pas le temps de toute façon et à moins d'avoir beaucoup de chance, nous ne trouverions pas des bouteilles d'oxygène si facilement. Mais à la Corne d'Abondance, il y en aurait à coup sûr.
On finit par trouver un endroit abrité, non loin de la Corne. La nuit est froide mais au moins, cela engourdi mon bras et calme la douleur.
Pour moi, la nuit est agitée. Je sais qu'il y aura quelque chose demain, mais je ne sais pas quoi. Tout ce que j'espère, c'est que je ne trouverai pas la mort.

_________________
Laurel Molnor, tribut féminin du District 3

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Scarlett Robins, District 1:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



En savoir plus

MessageSujet: Re: Jour 3 (with Alek)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jour 3 (with Alek)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: • Panem • :: ▬ L' Arène ▬ :: ♦ Arène Souterraine. (mai 2013) :: Le Territoire des Vampires-