AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


The Hunger Games RPG

Un jeu imposé, 24 candidats, seul le gagnant survivra. Puisse le sort vous être favorable
 

Partagez | 
 

 Sujet des évaluations.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Areva N. Morrison
« this is the end, hold your breath and count to ten. »
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Sujet des évaluations.    Sam 13 Avr - 11:24


Voici venu le temps des évaluations, et des notes.
Chaque tribut postera une seule fois son évaluation à la suite.
L'ordre des districts n'est pas à respecter obligatoirement.
(ex: les tributs du Neuf peuvent poster avant ceux du Un... ect.)
Évitez cependant que tous les tributs aient des notes maximales (10-11-12)

Bref, maintenant à vous! (;

_________________
/! FORUM EN RECONSTRUCTION /!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hunger-games-rpg.forumgratuit.org En ligne
Alek Joyle
- District Un -
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: Sujet des évaluations.    Dim 14 Avr - 20:38



I. Un moyen de survivre ...



Aujourd'hui, je pouvais obtenir mon ticket pour peut-être survivre. En effet, si j'obtenais une bonne note aux entraînements devant les juges, les sponsors s’intéresseraient plus à moi. Aucune idée de ce que je pourrais leurs montrer pour le moment. Sûrement quelques enchaînements avec un sabre, ce serait le meilleur moyen pour que j'obtienne une bonne note, étant donné que je m’entraîne avec cette arme depuis que j'ai commencé mon entraînement. Je jette un coup d’œil aux autres. Tous doivent être aussi en train de se dire la même chose. Nous sommes dans une pièce, attendant que les entraînements privés commencent. Cet entraînement où vous pouvez vraiment montrer de quoi vous êtes capable sans vous donner de limites pour ne pas tout dévoiler à vos adversaires. Pour ma part, je n'ai pas cherché à cacher quoi que ce soit, m'entraînant normalement, me fichant de savoir si oui ou non, les autres me regardaient. Et je n'ai pas vraiment fait attention aux autres. Ils se sont entraînés avec des armes pour la plupart, mais ma mémoire n'est pas excellente et retenir qui sait faire quoi pour vingt-trois tributs … ce n'est pas pour moi.

Une voie robotique retentit alors dans la pièce, prononçant deux mots. Deux mots, un nom. Le mien. Je me lève sous quelques regards et me dirige vers la porte qui s'ouvre toute seule. Ils ont toujours de ces technologies ici … Un habitant du Capitole dans une arène aurait l'air plus ridicule que terrifié. Il crierait sans doute quand il verrait une coccinelle et ferait un arrêt cardiaque devant quelques gouttes de sangs. La première chose que je ferais si cela arrivait, je m’assiérais derrière un de leurs écran qui contrôlent tout et je l'ai tuerais. Tous sans exception, sans hésitation et sans pitié. Une mort longue et douloureuse pour leurs faire payer toutes les morts des tributs qui sont entrés dans une arène et n'en sont jamais ressortis.

C'est avec ces pensées que j'arrivais dans la grande salle d'entraînements. Elle était différente. Déjà, elle était vide et une sorte de scène était dans le fond. C'était à peu près calme aussi. Je dis à peu près car ces idiots de juges étaient sur cette estrade, devant une table sur laquelle était posé un véritable banquet. Un banquet qui pourrait nourrir le district 11 en entier ! Et pourtant, c'est celui qui est le plus peuplé, alors pour vous dire … Et le pire c'est que les trois quarts allaient être jetés. Lamentable …

Je m'avançais près d'un étalage d'armes et fît quelques mouvements destinés à m’étirer et m'échauffer. Une fois que ce fût fais, je saisis la poignée métallique d'un sabre et le sortit de son fourreau suspendu à un crochet. Le long manche permettait de le manier à deux mains. Légère, équilibrée, c'était une belle arme. Je me plaçais à l'endroit prévu à cet effet et cinq mannequins apparurent alors. Je vis du coin de l’œil les juges qui portaient leurs attention sur moi. Des sortes de cibles apparurent alors sur le torse et le crâne des mannequins. Les endroits où il fallait frapper, les endroits où si vous êtes touchés, vous avez peux de chance de survivre si la blessure est importante.

Je me mis alors en mouvement. Concentré sur les mannequins qui bougeaient par on ne sait quel moyen. Je commençais par la droite. Il y en avait deux, dont un avait un bouclier fixé sur le bras gauche qui protégeaient ainsi une grande partie de son abdomen. Ma lame fendit l'air en direction de celui-ci, vers le bouclier. Mais je changeais la trajectoire de l'arme eu dernier moment, la relevant légèrement. La tête de plastique vola et les cibles sur son torse s'éteignirent. Comme pour montrer qu'il était mort. Je me retournais dans un mouvement souple et mon pied alla percuter le torse d'un mannequin derrière moi, le faisant tomber. Je ne m’arrêtais pas, enchaînant directement sur une autre cible. Ma lame décapita un autre mannequin et en transperça deux autres. Celui que j'avais fait tombé avait été relevé, apparemment commandé par un robot ou quelque chose du même genre. Ma lame fendit l'air une dernière fois et se ficha dans le haut de son crâne. Colère, hargne, rage. Je me calmais quand toutes les cibles furent éteintes et abaissais le sabre. Je refis quelques enchaînements et je m’arrêtais après. Les juges me regardaient de leurs estrades. Aucune expression sur leurs visages. Ils ne devaient pas montrer leurs sentiments. Je reposais le sabre, mais ma colère n'était pas tout à fait retombée et je saisis un poids de la main gauche et le lançais de toute mes forces vers une plaque de métal à l'opposé de la salle. Quand il percuta la plaque dans un bruit assourdissant, je me tournais vers les juges et leurs adressaient un sourire forcé avant de sortir de la salle.

En marchant dans les couloirs du centre d'entraînement pour rejoindre le quartier de mon district, je repensais à la rage et à la colère qui s'était emparé de moi pendant que je découpais ces mannequins. Je sais pourquoi j'étais dans cet état. Et je sais aussi d'où vient cette colère. C'était contre les juges. Contre ces juge qui n'ont mis qu'un 6 sur 12 à Abby et c'est à cause de cette note qu'elle n'a pas eu beaucoup de sponsor. Sponsor qui aurait pu l'aider quand elle a succombé à une blessure infligé par un autre carrière. Abby, ma meilleure amie que j'ai laissé partir dans l'arène et qui s'est porté volontaire pour pas que Leah participe aux Hunger Games. J'ai laissé la rage et la colère prendre possession de mes mouvements et de mes actes. Maintenant il n'y a plus qu'à espéré que ma démonstration ait été à leurs goûts et qu'ils m'attribuent une bonne note qui pourraient me rapporter des sponsors. Car avec des sponsors, on a de plus grandes chances de survivre. Et ces jeux, je veux les gagner. Je dois les gagner. Pour que le sacrifice d'Abby est servit à quelque chose.

Le temps que j'arrive dans mes quartiers, ma colère était retombé et j'avais retrouvé mon attitude détendu. En fin d'après-midi, quand tout les tributs eurent rejoint leurs quartiers, je me dirigeais dans le salon où je trouvais mon mentor et les stylistes ainsi que l'autre tribut de mon district. Je me laissais tomber nonchalamment dans un fauteuil assez confortable et passé une jambe par-dessus l'accoudoir. Le présentateur commença l’émission avec un des charabias dont seul les habitants du Capitol avez le secret et il commença à annoncer les notes. J'étais du district 1, donc le premier à passer. Après la note de l'autre tribut, une photo de moi s'afficha et une note. Un 11. J'affichais un sourire satisfait. Ce fut ma seule réaction, mais au fond de moi, j'étais heureux. Un onze, ce n'est pas rien quand même …


Un onze, je sais, je sais, mais vu qu'Alek vient du district 1 ça me semblait possible ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellendra Santos
La modo qui aime faire « coincoin!»
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: Sujet des évaluations.    Dim 14 Avr - 23:01

Ellendra - District Huit

« I'm not a toy in your hands... »
J'observe les visages autour de moi. Des traits tendues, des yeux lointains, des tributs perdus dans leur réflexion. Concentrés vers leur avenir. Leur survie dépend de leurs aptitudes. Ils se sont voués corps et âme dans un entraînement intensif. Mais cela ne sert pas à grand chose. Il faut savoir se battre bien avant les jeux. Quelques jours ne suffisent pas. Il faut une pratique quotidienne. Du moins pour tout ce qui est physique. Pour ce qui des ateliers "intellectuels" tels que celui des plantes ou des nœuds, on peut apprendre le nécessaire en un court laps de temps pourvu de posséder une certaine intelligence. Comme moi.

Un soupir sort de mes lèvres. L'attente est longue, les tributs partants pas assez nombreux. Mes yeux se ferme, mon crâne repose contre le mur. Le silence. Aucunes conversations en ce moment fatidique. Tous sont préoccupés par leur évalution. La nature humaine est égoiste.

Mon nom est prononcé. Mes prunelles vairons réapparaissent. Je me lève lentement, et traverse la salle sans un regard pour personne. Je ne marque aucune pose avant de franchir la porte grise. Confiante.

Je pénétre dans une vaste salle. Grand espace dégagé. Mon regard se porte sur les juges. Mangeant, riant. Sans aucune considération. Je les salue, sans un mot. Un bref signe, froid. Ma survie dépend en grande partie de eux. Une note médiocre, et je suis bonne pour les oubliettes.

Je me dirige vers les armes. Je n'ai pas vraiment le choix quant à celle-ci. Couteaux de lancer. J'aurais bien pu prendre des poignards mais cela ne sert strictement à rien face à des mannequins innanimés. Ou alors des katanas. Mais leur découverte est trop récente et ma pratique pas assez longue.

Armes en mains, je me dirige vers les cibles. Dans la vie, tout est question de calculs, la précision comme les relations humaines. Concentration intense, muscles contractés, pression accumulée. L'attente courte. Extrêmement courte. Le couteau fend l'air dans un sifflement et vient se ficher au centre de la cible. Je m'éloigne de celle-ci et réitère l'action. Puis je recule encore. L'arme se plantant toujours au centre. Ce geste familier me détend. La distance entre la cible et moi augmente encore, si bien que toute la longueur de la salle nous sépare. Je prend une brève respiration. Le couteau traverse la piéce avant de se planter dans la cible. J'avance. En plein cœur. Un sourire de satisfaction apparaît sur mes lèvres.

Sûrement pas spectaculaire mais de quoi avoir une assez bonne note. Je n'ai pas vraiment de force, mais j'ai de la précision et de la rapidité. Et c'est bien suffisant. Un léger signe de la tête aux juges et mes pas me mènent vers la sortie. Je lache un soupir. Une chose de faite.

Le jour commence à décliner. J'entends les bruits de la télévision. L'annonce commence. Je n'y vais pas tout de suite, je ne suis que du Huit, je ne passerais pas au début. J'écoute attentivement les notes. Les résultats du tribut masculins du Six sont donnés. Je quitte mon lit et me dirige lentement vers le salon. Juste à temps pour voir. Ma photo et un huit. Un léger sourire naît sur mes lèvres. C'est suffisant. Je retourne dans ma chambre, sans aucune attention pour les résultats de l'Autre.


« Don't play with me.v»

_________________
Never give up, never look back, always be yourself.

Codes par HotMess

Un an avec vous, je vous aime. ♥


Dernière édition par Ellendra Santos le Lun 15 Avr - 11:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enrico Miro
«you're face to face with the man who sold the world.» - Nirvana.
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: Sujet des évaluations.    Lun 15 Avr - 10:54


Peter Hugo Thempson
tribut du district neuf.

Tension. Personne ne bouge, personne ne parle. L'expression "on pourrait même entendre une mouche voler" ne tient pas ici. Il y a bien longtemps qu'on n'en trouve plus au Capitole. Toutes tuées, exterminées. Comme nous dans quelques jours.

La salle est remplie. Nous sommes vingt-quatre, et personne n'a encore été appelé à montrer ses talents aux juges. Pour ma part, ce n'est pas ce que je compte faire. J'en ai parlé avec Amélia: on ne peut pas dire que ma stratégie l'enchante car elle pense toujours que les carrières s'attaqueront d'abord aux faibles. Cette fois-ci, je sens que ça va être différent. Qu'ils réfléchiront plus. Et qu'ils voudront d'abord se débarrasser de menaces potentielles pour après terminer les jeux en beauté. Et au pire, si jamais ce n'est pas le cas, et qu'ils s'attaquent à nous dès les premiers jours, pas grave: ils verront à qui ils auront à faire, et nous aurons plus de chance aux débuts des jeux avec tout le poids que nous avons accumulé ici, qu'après deux semaines épuisantes.

Je prends ma tête entre les mains. Je commence à avoir chaud. Et avec cette foutue combinaison qui va avec ... Je m'essuie le front avec le dos de la main.
Une voix robotique retentit dans la salle. Je ne me souviens plus du nom du type qu'elle a annoncé. En tout cas lui, il faudra l'éliminer au plus vite: un tas de muscles qui doit savoir se servir de n'importe quelle arme. Un carrière quoi. Je soupire. Il y en a trop des gens à éliminer pour rester en vie ...
Je me tourne vers Amélia, mais elle ne m'adresse pas un regard. Elle se trouve à mes côtés, et doit réfléchir au moyen de montrer le meilleur d'elle-même. Car oui, notre stratégie peut paraître difficile à comprendre. Je vais me présenter devant les Juges. J'exécuterai deux-trois gestes sans valeur, histoire de ne pas gagner de points. Amélia, elle, se donnera à fond, et récoltera la meilleure note possible. C'est elle qui me protégera (en apparence seulement). Les autres me prendront pour un faible, et elle a une chance de s'en sortir. Je ne me dévoilerai que dans l'arène. Je n'ai pas pris en compte les sponsors. Pas que je considère ne pas en avoir besoin, non. Juste que je pense que de toute manière, ils ne m'auraient pas choisi, parce que je ne suis pas assez beau, pas assez musclé à leurs yeux.


RP EN COURS.

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL


Dernière édition par Enrico Miro le Ven 19 Avr - 2:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hunger-games-rpg.forumgratuit.org
Suzan Lloyd
- District Quatre -
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: Sujet des évaluations.    Mer 17 Avr - 19:13

EDIT RICO; en fait, il s'est jamais rien passé entre Peter et Skye, on n' avait encore rien décidé. :')

EDIT MOI : Ben .... Skye m'avait dis que t'étais d'accord :p Je laisse quand même ? //POINTEUNFLINGUE//




« It's all a circus. A three ring circus ...
These trials, the whole world ... It's all showbusiness. »

- Chicago - Billy Flynn -



Liam tentait de desserrer cette saleté de combinaison qui lui collait à la peau, lui donnait chaud. Ses coudes posés sur ses genoux, le jeune homme tournait le regard, lentement, sur les autres jeunes gens qui se trouvaient autour de lui. Rachel Sullivan, District 11. Loup Fawn,District 4. Betty Hart, District 2. Skye Hemingway, District 1. Cette chère Skye. Liam ne put s’empêcher de la regarder comme ça pendant un moment. La belle Skye, il l’avait trompée. Le blond grimaça. Il ne pouvait plus continuer cette relation comme ça. Il ne voulait pas avoir à s’inquiéter pour elle. Elle n’était qu’un poids dans l’arène. Et Cléïa alors ? Celle que Liam avait aimé avec tant de passion ? Elle la verrait dans l’Arène. Non. C’était mieux, bien mieux ainsi. Dans l’intervalle, il s’était rendu compte que son amour pour la belle blonde ne s’était pas évanoui. Il était à présent plus fort que jamais.
Liam se pencha un peu plus vous voir un visage qui lui était à présent insupportable. Peter Thempson, District 9. Skye, le cœur brisé, s’était réfugiée chez le jeune homme du 9. Ignorant certainement que celui du 11 ne l’avait pas oubliée. A présent, tout deux étaient ses ennemis. Liam, le cœur lourd de sentiments variés, s’adossa lourdement contre le dossier de la sorte de banc sur lequel ils étaient tous assis. « D’ici une semaine, 23 d’entre eux seraient morts. » Il avait fini par l’admettre et tout faire pour qu’il soit ce 24e.

« Skye Hemingway. »

Une voix dénaturée et électronique quoique claire venait d’appeler la jeune fille brune qui semblait s’être déjà préparée à se lever. Liam ferma quelques instants ses yeux bleus. Ne voulant pas la voir partir vers les juges qu’il devra affronter un peu plus tard. Pff … Quelle connerie.
District 1, 2, 3, 4. Loup Fawn, l’imposant garçon que Liam avait rencontré quelques jours plus tôt aux entrainements s’éloignait, lui aussi, pour monter ce qu’il valait.
District 5, 6, 7, 8, 9. Vint le tour de Peter Thempson. Intimement, et bien que ce ne soit pas de sa nature, Liam souhaitait qu’il rate son évaluation. Ce sale profiteur ne méritait pas plus.
District 10 et 11. Rachel Sullivan, la jeune fille qui accompagnait Liam aux Jeux venait de se lever pour y aller, elle aussi. Le prochain, ce serait lui. Il s’appuya nonchalamment contre le dossier. Ne restaient avec lui plus que ceux du 12. Une petite fille à la peau noire, frêle et insignifiante. À côté d’elle, un grand gaillard aux cheveux bruns. Il faisait assez peur à vrai dire. Liam espérait que ce grand là meure assez rapidement. Il ressemblait à l’une de ses machines, conçues pour tuer et tout détruire. Que quelqu’un d’autre s’en charge, merci bien !

« Liam Whyte. »

Tu marches calmement. Tu vois ces sadiques assis dans leurs fauteuils en satin. Tu te retiens de vomir et tu fais un sourire forcé en déclinant ton nom. Liam Whyte, District 11. C’est à peine ils prêtent attention à toi. Tu te diriges d’un pas ferme, décidé, vers l’étale où reposent arcs, flèches, couteaux, épées. Parfait. Tu promènes ta main au dessus des armes argentées. Tu saisis un arc. Puis un carquois. Il ne comptait pas s’arrêter à une flèche. Gracieusement, tu tends la corde, encoches une flèche. Ta respiration se calme, tu ne te concentres plus que sur la cible, à quelques 20m de là. La corde vibre en même temps que tes doigts tremblent. Tu te contrôles. Un dernier moment de concentration. Tu regardes une dernière fois ce rond rouge là-bas, et tu lâches. Maintenant, il ne reste plus qu’à prier. Tes yeux azur se font gros, insistants. Tu tentes de voir si tu as mis dans le mille ou complètement à côté. Tu l’as touchée. C’est déjà ça. Pas loin, juste à côté du centre, dans ces cercles jaunes, après celui qui est rouge. Vif, tu te retournes pour voir les réactions des sadiques.
Rien. Ceux qui regardaient –le peu qu’ils étaient-, ne montrent rien. Bien évidemment, la plupart continuaient de parler, de manger, d’avoir une conversation certainement très plaisante. Vexé, Liam reprit du poil de la bête, ignora ces abrutis et se dirigea pour prendre un couteau. Le plus petit, le plus maniable. Le jeune homme, tout en se déplaçant vers la seconde cible, fait rouler l’arme dans ses doigts. Il ne doit pas se rater, pour que le peu de gens qui lui prête attention reconnaisse qu’il a du talent. Il se concentre une nouvelle, avec plus d’ardeur encore, et lance.
Dans le mille. Ou du moins pas très très loin de l’objectif. Liam se redressa et se tourna vers le salon des juges. Bien sûr, ceux qui n’écoutaient pas quand il avait son arc, n’écoutaient pas plus maintenant. Vexé et énervé, il passa son regard lentement sur chacune des excentriques personnages. Bien heureusement, sur la grande dizaine d’hommes présents, 4-5 avaient du tout regarder sans se laisser déconcentrer. C’est déjà ça. C’était même sûr que les autres tributs aient eu tant « d’honneurs ». Liam avança de quelques pas avant de lâcher un : « Merci. », froid et sans même les regarder. De toute façon, ils ne le regardaient même pas. Puis il s’en alla par la grande porte, sans se retourner ou voir leurs réactions. Erreur ?

Liam, installé confortablement sur le sofa dans le salon des tributs, au 11e étage. À côté de lui, Rachel attendait tout aussi impatiemment que lui, les résultats de leurs évaluations. Liam avait absolument besoin d’une bonne note. Il voulait des sponsors. Il voulait survivre, rentrer chez lui. Avec Callie.
Bientôt, l’écran géant en face de lui, de leurs stylistes et mentor s’alluma. Chaque visage de chaque tribut de chaque district s’afficha, à côté d’un chiffre. De leur note. Liam prêtait particulièrement attention à celles des Carrières. Ses plus importants adversaires. Dont faisait malheureusement partie Skye. Liam ne voulut pas voir sa note, de peur d’abandonner ses promesses envers lui-même. Après, celui qui lui attira le plus le regard ce fut un dénommé Alek Joyle, le gars du 1. Puis vint la fille du 2, la colosse que le blond avait remarquée dans la salle d’attente. Betty Hart obtint un 10. Les Carrières étaient forts … Ensuite, il oublia la plupart des notes, des noms et des districts de chacun des tributs. Peut-être était-ce parce qu’il sentait qu’il n’y avait pas grand danger. Jusqu’au District 8, où, en attendant son tour pour les évaluations, il avait remarqué une bien jolie fille au teint bronzé. C’est là qu’il prêta plus d’attention aux résultats.
Ellendra Santos, celle du 8, avait obtenu un 8. Le garçon de ce district, obtint une note que Liam oublia immédiatement, certainement pas très haute. Ensuite vint le district 9. Amélia Hopkins eut un 9. L’adolescent blond se redressa quand vint le tour de celui qu’il attendait, Peter Hugo Thempson. Sa photo apparut et un … 6. Liam ne put s’empêcher de sourire largement. Tout juste la moyenne. Il sera facilement éliminable. Mais seule l’Arène en décidera.

L’atmosphère dans le grand salon devint lourde et insupportable. Le chiffre 11 s’afficha en grand. Une photo de Rachel apparut. Liam se tourna vers elle. La pauvre fille se tenait les jambes dans ses grands bras, terrifiée à l’idée d’apprendre le résultat. Refusant de voir sa camarade de clan souffrir pour « une si petite chose », il s’approcha d’elle et la réconforta en la réchauffant avec ses mains. À côté de la petite vignette, un 5. La pauvre. Elle avait eu un 5. Ce n’était pas bon pour elle.
Il n’eut pas le temps d’y penser plus que sa propre photo s’afficha également. Quelques instants, puis un 8 apparut. 8. Pas si mal. Cependant, il espérait un peu plus. Mais c’était quand même pas mal. Et puis … Il avait battu cette nouille de Peter. Sans rien dire, ni à Rachel ni aux autres adultes, il se leva et se dirigea sans se retourner vers sa chambre. Il s’écroula sur son lit. Prochaine étape, l’interview. Aussi appelée, « émouvoir le public pour survivre. »


« Razzle Dazzle 'em »



_________________
Suzan Lloyd x District 4



Liam Whyte x District 11:
 

Nara Jenkins x District 2 :
 

Nikki A. Blake x District 6:
 

Kyle Phillips x District 12:
 



Dernière édition par Suzan Lloyd le Sam 20 Avr - 10:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Areva N. Morrison
« this is the end, hold your breath and count to ten. »
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: Sujet des évaluations.    Jeu 18 Avr - 21:33

C'est un jour d'angoisse, un jour de peur. Chacun verra ses talents résumés à un chiffre. certains considèrent que ce chiffre symbolisent le nombre de jours qu'il leur reste à vivre. Moi, je sais juste que ceux qui auront la plus faible mourront en premier.
Amélia Hopkins
Je prends une bouffée d'oxygène. Puis j''expire l'air de mes poumons. Une autre inspiration. Encore. Je suis sur le balcon de ma chambre, et il fait frais. Il est tôt. Et j'ai besoin de respirer, de frissonner à cause de la fraîcheur matinale. J'ai besoin de ressentir. Aujourd'hui ont lieu les évaluations. Vous savez, cette journée où les tributs passent un par un devant les juges, pour prouver ce qu'ils valent. Puis, ces juges leur attribuent une note, plus où moins bonne. Ceux avec une note faible mourront d'abord. A moins que cette année, la technique des carrières soit d'assassiner les potentiels ennemis en premier. Je me détourne et rentre dans ma chambre, en fermant la porte fenêtre derrière moi. Il fait bon dans la pièce, ni trop chaud, ni trop froid. Décidément, le Capitole aime gâter les jeunes qu'il envoi à l’abattoir. Je ne comprendrais jamais sa logique tordue. Une combinaison est posée sur mon lit. Noir, faite d'un tissu très souple, elle a l'air d'être parfaitement ajustée. Eh bien, c'est ce qu'on va voir.

Quand je sors de la salle de bain, j'ai revêtue la fameuse tenue noir, moulante. Sur chacune de mes épaules, le chiffre "9" est inscrit sur le cuir souple. Je ne risque pas d'oublier d'où je viens, et les autres non plus d'ailleurs. A mes pieds, de grandes bottes du même cuir que la combinaison... Avec des talons compensés. Non mais ils pensent à quoi au Capitole? Je marmonne. J'en ai marre de leurs conneries. Vivement que ce soit fini. je ne dis pas que je veux mourir rapidement. Je ne veux pas mourir. Mais j'ai hâte qu'il y ai enfin cette révolution dont tout le monde parle à voix basse, sans oser la prononcer à voix haute. Mais qui serait assez courageux pour se lever contre le Capitole? Pas les adultes en tout cas. Trop peureux, ils tiennent à leur pauvre vie. Mais nous, les adolescents, nous pouvons être tirés au sort pour les jeux. Nous n'avons rien à perdre.

Je sors de ma chambre en trombe, et après quelques minutes, j'arrive dans la salle d'attente, où un certain nombre de personnes sont déjà arrivées. J'en reconnais certains, que j'ai pu voir pendant les entraînements. Le gars du Quatre, beau, musclé, un rien étrange. La fille du Un, belle, l'air extrêmement rusée et manipulatrice. Le gars du Onze, avec ses cheveux blonds et son teint un rien blafard. Enfin la fille du Huit, également très jolie, avec un sourire narquois sur les lèvres. Je ne connais pas les autres, ou presque pas. Je tourne la tête, cherchant Peter. Je l'aperçois enfin et souris. Il a l'air minuscule près du mec du Un, et du gars à l'allure psychopathe dont je ne connais pas le District. Je vais m'asseoir à ses côtés, et quand il lève la tête, je lui fais un sourire en coin. Au bout de quelques minutes, une voix claire et inquiétante retentit.

SKYE FREEDOM HEMINGWAY

La jeune fille se lève, sans un mot, sans un regard, et elle disparaît derrière la porte en verre noir. Chacun à l'air tendu, inquiet. Mais pas pour les mêmes raisons, évidemment. Les gens défilent, et se suivent, comme s'ils n'avaient plus de conscience.

LOUP FAWN


Personne ne boude, ne parle, certains osent à peine respirer. Les minutes, les heures défilent, tout comme les gens.

ELLENDRA SANTOS


Bientôt mon tour. L'adrénaline monte. Je repense à ce que nous avons convenu, Peter et moi. Faire de mon mieux, obtenir une note excellente. Faisable. Quelques minutes, et viens le temps du garçon du Huit. Voilà. Bientôt ce sera à moi d'entrer en scène.

AMELIA MAGDA HOPKINS


J'inspire un grand coup, puis je me lève, sans regarder Peter. En quelques enjambées, je suis devant la porte noire. Je m'arrête un instant. Puis je le franchis. Je ne peux plus revenir en arrière désormais. Le couloir est sombre, et je ne vois pas grand chose. Je me met à courir, je veux y être maintenant. Que ça se termine. Soudain, je débouche sur une immense salle éclairée. Le gymnase a été redécoré pour l'occasion. C'est... Très étrange. Les juges sont assis dans leurs fauteuils, le dos bien droit. Ils ont l'air de s'ennuyer à mourir. Et donc, ils grignotent tout ce qu'on leur apporte. Je m'incline légèrement, et le juge du centre hoche la tête. C'est parti.

Je m'approche du plateau d'armes, et je repère immédiatement ce que je cherche. deux poignards à la lame ciselée, et à l'équilibre parfait. Ils ont de quoi se payer de bonnes armes au Capitole. Un dans chaque mains, et tente deux trois mouvement de base. C'est parfait. Je les fait tourner entre mes doigts, je les teste. Puis, sans attendre d'avantage, j'en lance un, qui va transpercer le coeur d'un mannequin à environ 15m. Concentrée, je tourne sur moi même et lance le deuxième, qui se fiche dans la poitrine d'un autre mannequin, pile au niveau du coeur. Je souris, cette cible là, bien plus loin que l'autre, allait sûrement me valoir une bonne note. Bonne, mais pas excellente. Mon sourire s’efface et je me tourne une nouvelle fois vers la plateau d'armes. Je sélectionne deux nouveaux poignards, que je garde en main cette fois. Je m'approche d'une cible mouvante, et d'un coup de poignet, je la met en mouvement. Elle tourne sur elle même, et se déplace un peu. Je me ramasse sur moi même, les muscles tendus, puis je bondis. D'un coup sec, j'égorge proprement le mannequin, et lui plante l'autre dans un des reins, pour qu'il ne hurle pas de douleur. Frapper aux reins, ma spécialité. Ainsi, la victime ressent une douleur si atroce qu'elle ne peut pas hurler sa souffrance. Je mannequin s'écroule, et j’atterris souplement sur le sol. Je me redresse et regarde une nouvelle fois les juges. L'air tendus, ils ne me quittent plus des yeux. J'ai un sourire narquois, avant de m'incliner doucement. Puis je tourne les talons et sors de la salle.

Assise confortablement dans un fauteuil de notre appartement commun, celui du District Neuf, j'attends qu'ils annoncent les notes. Peter est près de moi, sur un autre fauteuil, les yeux graves. Puis une musique, celle du Capitole, retentit, raisonnant dans la pièce un moment. Des visages apparaissent, avec des chiffres juste à côté. J'attends patiemment notre tour. Quand je vois le chiffre 9 s'afficher en gros sur l'écran. Ça y est, c'est notre tour, le tour de notre district de recevoir sa note. Mon rythme cardiaque s'accélère. On voit une photo de moi, une expression féroce sur le visage. Je ne vois pas quand ils ont prit cette photo, mais peut importe. Après une courte attente, mon chiffre apparaît. Un 9. Je souris doucement. Si Peter a une note assez médiocre, notre plan pourra fonctionner. Un 9. Ainsi, les tributs des autres districts peuvent voir qu'il n'y a pas que les carrières qui peuvent être dangereux. N'importe quelle personne peut être dangereuse. Il faut juste le vouloir.



made by pandora.

_________________
/! FORUM EN RECONSTRUCTION /!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-hunger-games-rpg.forumgratuit.org En ligne
Scarlett Robins
- District Un -
avatar


En savoir plus

MessageSujet: Re: Sujet des évaluations.    Lun 22 Avr - 15:19

Laurel Molnor ~ District 3



Les évaluations... elles ont commencé. Je vois passer les tributs du 1 et du 2. Puis c'est à moi. J'ai peur. Je ne sais pas ce que je vais faire. Ma force, c'est mon intelligence. Mais montrer aux juges que je savais résoudre une équation n'allait en rien m'aider.
Dans les entraînements, j'aimais bien m'entraîner avec une lame dans chaque main. Je pourrai faire ça.
Le garçon de mon district, ce garçon qui a pourri ma vie, me lance :

- J'espère que tu vas te planter en beauté, intello.
- Si tu me dis ça, je dois en conclure que tu ne crois pas toi même en tes capacités et que tu répercutes ta peur sur les autres, je lui réponds sans réfléchir.

Ce que je viens de dire était ridicule.
Voilà pourquoi je réfléchissais sans arrêt. Quand je ne le faisais pas, je disais n'importe quoi - même si c'était vrai. J'entre dans la salle. Mon coeur bat à cent à l'heure et j'ai la tête qui tourne.
Je ne veux pas y aller. De plus, j'ai peur du résultat. Ma durée de vie va dépendre de ce qu'il va se passer dans les dix prochaines minutes. Je pense à ma famille. Aux amis que j'aurais pu avoir. Je n'ai rien à perdre mais je m'accroche quand même à la vie. C'est la seule chose que j'ai, on ne peut pas me l'enlever. Puis il y a ma famille. Sans moi, je ne sais pas s'ils vont s'en sortir. Mon père est ingénieur, il a un bon salaire mais ma soeur vivrait dans la peur. Son grand frère est mort aux Hunger Games. Sa tante aussi. Il ne faudrait pas que sa grande soeur meure dans les mêmes conditions. Je refuse tout simplement cela.
Je marche jusqu'aux Juges. Je ne les regarde même pas, intimidée, et me contente de dire "Bonjour" timidement et marche jusqu'aux armes qu'ils ont posé en ligne.
Je prends deux épées à une main. Une me glisse des mains à cause de mes mains moites et les Juges rient mais ils ne se détournent pas. Je la reprends, rouge de honte, et commence à me battre avec un mannequin mobile. J'exécute une espèce de danse autour du mannequin, comme un chat pourrait jouer avec sa souris. à vrai dire, le meurtre ne m'amuse pas mais c'est comme ça que je pourrai jauger un adversaire. En jouant avec.
Finalement, j'attaque, et je fais mine de mettre le mannequin à terre. Puis je mets mes deux épées en ciseaux et lui coupe la tête. Au moins, ce mannequin aura eu le mérite d'une mort spectaculaire.
Je repose les épées là où je les avais prise et sort de la salle, le feu aux joues. Ridicule jusqu'au bout.

De retour dans les quartiers du district 3, les résultats sont annoncés. Si j'ai la moyenne, je serai bien contente.
Je ne regarde pas les résultats des autres. Surtout qu'avant moi, il n'y a que des carrières, je n'avais pas envie de me décourager dès maintenant.
Je ferme les yeux et je ne sais même pas le résultat du garçon de mon district. Lorsque j'ouvre les yeux, je vois ma photo, à côté d'un 7. 7, c'était plus de la moyenne, c'était même mieux que ce que je pensais avoir, après les bêtises que j'avais faite lors de l'évaluation. 7, c'est aussi le chiffre de la force et quelque part, je suis heureuse d'avoir obtenu cette note même si ce n'était pas un score de carrière.

_________________
Laurel Molnor, tribut féminin du District 3


Scarlett Robins, District 1:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



En savoir plus

MessageSujet: Re: Sujet des évaluations.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Sujet des évaluations.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un pépin avant un retour?(Sujet rapide,une réponse,Nathan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Hunger Games RPG :: • Panem • :: ▬ Le Capitole ▬ :: Le quartier des tributs. :: Le Gymnase d'Entraînement-